Dr. Tillie-Louise Hacket

Directrice adjointe, Centre for Heart Lung Innovation
Université de la Colombie-Britannique

L’utilisation d’une nouvelle imagerie par microrayons-X pour détecter comment le tabagisme endommage les voies aériennes

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est actuellement la quatrième plus importante cause de décès au Canada, et la seule maladie pour laquelle les taux de mortalité continuent de grimper. Ceci est dû au fait que la population canadienne vieillissante a un risque accru de développer la MPOC, puisque la génération du baby-boom a grandi à l’époque où le taux de tabagisme était au sommet. Or le tabagisme est le plus important facteur de risque pour la MPOC.

Il n’existe malheureusement pas de remède contre la MPOC, une situation qui contribue à la rendre si mortelle. Les personnes qui vivent avec la MPOC ont de la difficulté à respirer, puisque leurs voies aériennes (les tubes par lesquels l’air va aux poumons et en ressort) deviennent partiellement bloquées et s’endommagent. Les cellules structurelles qui tapissent l’intérieur des voies aériennes réagissent à l’exposition à la fumée en favorisant l’inflammation de celles-ci et l’épaississement de leurs parois, que l’on appelle fibrose.  +- Détails additionnels (Remains on ST.D1)

« Notre recherche cherche à comprendre comment ces cellules réagissent à la fumée et favorisent la fibrose chez 20 à 30 % des personnes qui fument », explique la Dre Tillie-Louise Hackett, du James Hogg Research Centre de l’Université de la Colombie-Britannique, qui a reçu une bourse de recherche de deux ans de la British Columbia Lung Association.

« Le but de notre étude est de déterminer si nous pouvons détecter des voies aériennes qui sont endommagées ou qui sont en train de se cicatriser (développer une fibrose) dans les poumons des patients atteints de MPOC légère, à l’aide de nouvelles techniques d’imagerie par microrayons-X », ajoute-t-elle.

« Ceci pourrait conduire à des mesures pour protéger les Canadien-nes qui sont exposés directement ou indirectement à la fumée. »

Dernière mise à jour : 12/10/2016