Prévenir la maladie pulmonaire

PRÉVENIR LES DÉFAILLANCES RESPIRATOIRES. Le sombre bilan que forment les statistiques sur la maladie pulmonaire n’a rien d’étonnant. Nos poumons sont sensibles et ils sont sous la menace constante de facteurs héréditaires, de la pollution de l’air, des solutions nettoyantes, de la cigarette, et des troubles du sommeil et de la position assise. Certains facteurs de risque demeurent inévitables, mais quelques connaissances et pratiques élémentaires de prévention peuvent aider à contrer les dangers qui guettent notre santé et notre respiration saine.

Conseils et techniques pour gardr vos voies respiratoires en excellente condition

  • CESSEZ DE FUMER. Fumer endommage vos poumons et accroît votre risque de diverses maladies comme le cancer du poumon et la MPOC. Cela est dû au fait que la combustion de matériaux libère dans vos poumons des substances nocives (toxines et carcinogènes). Si vous n’avez jamais fumé, ne commencez pas. Si vous fumez, il n’est jamais trop tard pour arrêter. Renseignez-vous sur les méthodes pour arrêter de fumer, y compris les nombreux médicaments et programmes efficaces d’abandon du tabagisme.
  • EXPLIQUEZ AUX ENFANTS QUE FUMER EST MAUVAIS. Assurez-vous que les enfants comprennent les dangers du tabagisme et montrez l’exemple en ne fumant pas ou en vous engageant à arrêter.
  • ÉVITEZ LA FUMÉE SECONDAIRE ET TERTIAIRE. Respirer la fumée de cigarette et de pipe augmente votre risque de développer les mêmes maladies que les fumeurs. Ne laissez personne fumer dans votre maison, votre auto et votre milieu de travail. Éloignez-vous également de la fumée tertiaire — les vapeurs résiduelles de tabac adhèrent aux murs et aux meubles et se combinent à des polluants de l’air intérieur pour former des composés néfastes pour les poumons. Nettoyez vos tapis. Appliquez des peintures à faible teneur en COV sur vos murs. Demandez des chambres d’hôtel non-fumeurs.
  • LAVEZ-VOUS LES MAINS. Lavez-vous les mains vigoureusement avec du savon et de l’eau plusieurs fois par jour pour éliminer les germes et prévenir la plupart des maladies respiratoires communes qui se propagent par les mains. Apprenez la technique d’expert de lavage des mains.
  • COUVREZ VOTRE BOUCHE LORSQUE VOUS TOUSSEZ. Pour freiner la propagation de germes, couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez. Évitez les foules en saison de pointe du rhume et de la grippe, dormez suffisamment, mangez sainement et contrôlez votre niveau de stress.
  • CONVERTISSEZ VOTRE FOYER. La matière particulaire de la fumée de bois et de déchets peut endommager sérieusement vos poumons. Si possible, optez pour un poêle à gaz ou à bois plus propre, ou installez un foyer électrique ou à gaz encastrable.
  • FAITES MAISON NETTE. Les assainisseurs d’air, les moisissures, les squames d’animaux et les matériaux de construction sont tous des problèmes potentiels. Allumez le ventilateur d’évacuation lorsque vous cuisinez et évitez les produits en aérosol comme les fixatifs pour cheveux. Changez le filtre à air de votre fournaise chaque saison. Renseignez-vous sur la pollution de l’air intérieur et sur les manières de réduire votre exposition.
  • FAITES UN TEST DE RADON DANS VOTRE MAISON. Le radon (un gaz radioactif d’origine naturelle venant de la décomposition de l’uranium dans le sol) est un tueur silencieux et la deuxième principale cause de cancer du poumon après le tabagisme. Vérifiez si le taux de radon est élevé dans votre maison ou votre lieu de travail. Le radon peut s’infiltrer dans votre maison par des fissures dans les fondations et les murs.
  • PORTEZ UN MASQUE. Des travailleurs canadiens pourraient être exposés à une quantité excessive de poussières, d’émanations, de fumée, de gaz, de vapeurs ou de pulvérisations dans leur milieu de travail. Une mauvaise ventilation, des espaces clos et la chaleur accrue sont d’autres causes possibles de maladie. Évitez de respirer les vapeurs toxiques des produits chimiques, solvants et peintures. Portez un masque protecteur lorsque vous travaillez avec des produits chimiques et signalez toute condition de travail non sécuritaire. Participez au dépistage pulmonaire et aux autres programmes de santé offerts par votre employeur.
  • PARLEZ À VOTRE MÉDECIN. Consultez votre médecin si vous avez un essoufflement, une douleur à la respiration, des étourdissements en changeant d’activité, une toux persistante, des sibilances (respiration sifflante), ou une toux sans faire d’exercice, ou encore une douleur aux voies respiratoires. Si vous avez une maladie pulmonaire chronique comme l’asthme ou la MPOC, collaborez avec votre médecin à gérer les symptômes et poussées.
  • PRENEZ L’ESCALIER. Soyez actif 30 minutes par jour pour alléger le fardeau des poumons et accroître l’efficacité du transport de l’oxygène et du métabolisme. Faites le tour de votre immeuble, parcourez votre quartier à vélo ou courez un peu sur place. 
  • VÉRIFIEZ LA QUALITÉ DE L’AIR. Les personnes atteintes de maladies pulmonaires comme l’asthme et la MPOC doivent porter une attention particulière au taux de pollution de l’air causé par les particules fines — de minuscules particules solides ou liquides —, dans l’environnement, et limiter leurs activités extérieures lorsque ce taux est élevé. Pour plus d’information sur les particules fines, cliquez ici.
  • NE LAISSEZ PAS VOTRE MOTEUR TOURNER AU RALENTI. Faites votre part pour réduire l’air vicié et éteignez votre moteur lorsque vous restez sur place plus de dix secondes.
  • FAITES-VOUS VACCINER. Cela est particulièrement important si vous avez une maladie pulmonaire, mais les personnes en santé tirent aussi des bienfaits de la vaccination. Si vous avez une importante maladie pulmonaire ou que vous avez plus de 65 ans, le vaccin contre la pneumonie est également recommandé.

In this section

Contrôle des germes

Suivez ces conseils pour réduire votre risque de contracter le rhume, la grippe (influenza) et d’autres virus.

Dernière mise à jour : 23/11/2016