David Wheadon

David Wheadon

Retrouver sa liberté : David Wheadon

Après une double greffe de poumons réussie, David Wheadon peut désormais respirer mieux.

Ce mécanicien de chantier de 55 ans a reçu en 2002 un diagnostic d’emphysème —une maladie chronique à long terme qui endommage les minuscules sacs d’air à l’intérieur des poumons et rend la respiration difficile.

La maladie s’aggrave avec le temps, comme ce fut le cas pour M. Wheadon, qui utilisait des bouteilles d’oxygène depuis quelques années. Son état s’est aggravé en 2008, lorsqu’il s’est « effondré au travail ».

« J’avais besoin de 10 litres d’oxygène (par jour) juste pour bouger, pour parler, pour faire n’importe quelle tâche du quotidien », raconte-t-il.

Après sa chirurgie en février 2014, M. Wheadon a mis du temps à être à l’aise avec l’idée qu’il n’allait plus avoir besoin d’une bouteille d’oxygène à ses côtés 24 heures par jour, sept jours par semaine.

« Maintenant, ça ne me manque plus — il n’y a plus une seule bouteille d’oxygène chez moi », dit-il. « J’ai retrouvé ma liberté. Je peux tout faire — je peux monter et descendre un escalier sans aucun problème. »

M. Wheadon a bénéficié d’un soutien financier du programme Second Breath de l’Association pulmonaire de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest, pendant son long séjour à Edmonton où il a reçu sa greffe.

Les patients greffés du poumon — dont plusieurs viennent de l’Ouest canadien pour recevoir leur chirurgie complexe — doivent séjourner dans la capitale de l’Alberta pendant au moins cinq mois. En plus de leur offrir des conseils, l’Association pulmonaire de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest fournit une aide financière à ces patients pour leurs dépenses de nourriture, d’hébergement et d’essence, grâce aux dons de ses généreux supporteurs.

« Ils nous aident, juste en nous parlant », dit M. Wheadon à propos de l’Association pulmonaire. « Nous savons qu’ils sont là si nous avons besoin de les appeler. »

Dernière mise à jour : 12/10/2016