Doug Cooper - Ottawa, Ontario

Lorsque mon médecin m’a dit que j’avais la MPOC, j’étais stupéfait. Je n’avais jamais entendu parler de cette maladie. La première chose que j’ai faite, c’est de m’informer. J’ai lu sur le sujet et j’ai posé beaucoup de questions.

J’ai eu la chance de trouver un groupe de réadaptation pulmonaire dans ma communauté. J’ai appris à prendre adéquatement mes médicaments pour la MPOC. Maintenant, je sais quoi manger, comment respirer et quand consulter mon médecin.

Le groupe de réadaptation pulmonaire a fait une grande différence dans ma vie. Il y a cinq ans, je ne pouvais pas marcher plus de huit pas sans devoir m’arrêter pour reprendre mon souffle. C’était inquiétant et frustrant.

Aujourd’hui, ma vie a complètement changé. Les jours où je vais bien, je peux prendre de longues marches, faire des emplettes ou aller nager. J’aime aussi beaucoup rire. Au fil de mes expériences avec la MPOC, je me suis fait des amis pour la vie.

Bien des gens ont la MPOC sans le savoir. Je partage mon histoire dans l’espoir que cela aide quelqu’un à réaliser qu’il pourrait en être atteint. Le diagnostic est la première étape pour prendre en charge la maladie et se sentir mieux. Consultez votre médecin et demandez le test.

Dernière mise à jour : 05/06/2019