Dave Ritchie - Brantford, Ontario

Dans mon temps, les jeunes commençaient à fumer vers l’âge de 15 ans. J’ai été fumeur de 15 à 35 ans environ. Quelques années après avoir arrêté de fumer, j’ai commencé à remarquer que j’étais essoufflé, que je toussais et crachais du mucus. Et la fumée secondaire a commencé à déranger grandement ma respiration.

À ma retraite, je suis devenu barman dans un club de golf local où il y avait beaucoup de fumée secondaire. C’est ce qui m’a vraiment affecté. J’ai consulté mon médecin, qui a diagnostiqué la MPOC.

Aujourd’hui, je suis bénévole dans un programme local de réadaptation respiratoire et j’aide à sensibiliser les gens à la MPOC. Étant un ancien directeur d’école, je dois avoir l’éducation dans le sang. Je suis le visage de la MPOC du Comté de Brant.

Malgré la MPOC, je chante encore dans la chorale de mon église, mais je ne fais plus de solo. Le chant m’aide à contrôler ma respiration. Avec la respiration diaphragmatique, on respire plus d’oxygène. Plus on respire d’oxygène naturel, moins on a besoin d’oxygène artificiel.

Dernière mise à jour : 25/09/2014