MPOC

Poussées actives

Une poussée active est une aggravation des symptômes de la MPOC (souffle court, toux, mucus) ou le développement de nouveaux symptômes. Les poussées actives sont aussi appelés « exacerbations ».

Les poussées actives sont la principale cause d’hospitalisation et d’incapacité chez les personnes atteintes de MPOC. Elles peuvent être mortelles.

Pour gérer votre MPOC, vous devez savoir :

Comment prévenir les poussées actives de MPOC

  • Prenez bien soin de vous. Mangez bien, faites de l’exercice, prenez suffisamment de sommeil et évitez le contact avec des personnes malades. Le fait que vous soyez en santé aidera votre corps à combattre les infections.
  • Lavez-vous les mains correctement et souvent pour réduire vos chances d’attraper des germes et d’être malade. Cette page explique toutes les étapes d’un lavage des mains adéquat.
  • Évitez de toucher vos yeux, votre nez ou votre bouche. Plusieurs personnes attrapent le rhume, la grippe et d’autres infections respiratoires (pulmonaires) contagieuses en touchant leur visage. Elles ne savent pas que les germes sur leurs mains peuvent les rendre malades.
  • Évitez d’être en contact avec des personnes malades.
  • Prenez tous les médicaments que vous a prescrits votre médecin. Demandez de l’aide si vous avez des questions sur la manière ou le moment de prendre vos médicaments, ou sur leur rôle.
  • Discutez avec votre médecin d’un plan d’action en cas de poussée active. Un plan écrit vous aidera à déterminer si vous avez besoin de rencontrer votre médecin ou d’aller à l’urgence. Téléchargez un plan d’action pour la MPOC (PDF), que votre médecin ou un autre professionnel de la santé peut remplir pour vous.
  • Faites-vous vacciner contre la grippe à chaque année. Demandez à votre médecin si vous avez besoin d’un vaccin contre la pneumonie.
  • Évitez les déclencheurs de MPOC comme la pollution, la fumée de cigarette et l’air très froid ou humide.

Signes précurseurs et symptômes d’une poussée active de MPOC :

  • accroissement inhabituel de l’essoufflement
  • mucus (sécrétions) de couleur plus jaune, verte ou brune qu’à l’habitude
  • accroissement de la quantité, de l’épaisseur ou de l’adhésivité du mucus (sécrétions)
  • fièvre
  • symptômes de rhume, comme un mal de tête, un écoulement nasal ou un mal de gorge
  • enflure aux chevilles
  • fatigue et malaise général


Que faire si vous avez ces symptômes?

Si vous avez un de ces symptômes, suivez les conseils de votre plan d’action MPOC. Si vous ne savez pas quoi faire ou si vos symptômes s’aggravent, téléphonez à votre médecin. Si vous ne pouvez le joindre, rendez-vous à l’urgence.

Signes avertisseurs d’une poussée active sévère de MPOC – composez le 911 si vous avez ces symptômes :

  • Douleur thoracique
  • Lèvres ou doigts bleus
  • Confusion, pensées brouillées, agitation
  • Somnolence
  • Essoufflement intense

Traitement d’une poussée active de MPOC

Il est très important de traiter votre poussée active de MPOC le plus tôt possible. De cette façon, vous serez moins susceptible d’avoir besoin de soins à l’hôpital.

Pour traiter une poussée, suivez les conseils ci-dessus et les consignes de votre plan d’action. Il existe des médicaments pour traiter les poussées actives de MPOC : renseignez-vous.

Dernière mise à jour : 21/08/2014