Cancer du poumon

Diagnostic

Il existe plusieurs tests pour diagnostiquer le cancer du poumon. Votre médecin pourrait utiliser quelques-uns des tests suivants (qui ne sont pas tous nécessaires ou appropriés pour chaque patient):

  • Antécédents médicaux.
  • Le médecin vous demandera :
    • Quels problèmes médicaux avez-vous déjà eus?
    • Avez-vous déjà fumé - à quelle fréquence et pendant combien de temps?
    • Où avez-vous vécu et travaillé - quel genre d'emplois avez-vous eus?
    • Quels sont vos antécédents familiaux en matière de cancer?
    • Avez-vous un ou plusieurs des symptômes susmentionnés?
  • Examen physique
  • Radiographie pulmonaire
  • Analyse des expectorations. Le médecin prélèvera vos expectorations (les sécrétions que vous crachez) et les soumettra à un dépistage de cellules cancéreuses.
  • Bronchoscopie. On vous donnera des tranquillisants avant ce test. Le médecin glissera un mince tube flexible (bronchoscope) dans votre nez ou votre bouche, jusque dans vos poumons. Le bronchoscope aide à repérer les tumeurs. S'il en trouve une, il en prélèvera un petit échantillon qui sera examiné au microscope à des fins diagnostiques.
  • Biopsie par aspiration. Le médecin vous placera sous anesthésie locale afin que vous ne sentiez pas de douleur, puis il insérera une mince aiguille dans votre poitrine. Il prélèvera un petit échantillon de votre tumeur, qui sera examiné au microscope.
  • Médiastinoscopie. Ce test aidera votre médecin à déterminer si le cancer s'est propagé à vos ganglions lymphatiques (votre système lymphatique). Premièrement, on vous placera sous anesthésie générale (état de sommeil profond). Le médecin pratiquera une petite incision dans votre cou et y insérera un mince tube, qui prélèvera des échantillons des liquides et des ganglions lymphatiques près de votre gorge et de vos poumons. Les échantillons seront soumis à un dépistage de cellules cancéreuses.
  • Tomodensitométrie (« TDM », aussi appelée tacographie ou tomographie axiale commandée par ordinateur) La TDM, c'est plusieurs radiographies détaillées qui sont assemblées par ordinateur. Étendu dans un appareil, on vous demandera de rester immobile pendant la prise des radiographies. Après la première imagerie, on pourrait vous faire une injection de substance de contraste pour aider l'appareil à prendre des images plus claires. La tomodensitométrie n'est pas douloureuse, mais le fait de devoir demeurer immobile peut causer de l'inconfort. Cette méthode fournira à votre médecin des informations très spécifiques sur votre état de santé.

Dernière mise à jour : 20/08/2014