Asthme

Médicaments

Il existe plusieurs médicaments sûrs et efficaces pour bien contrôler les symptômes d’asthme. Ces médicaments doivent être prescrits par un médecin. Votre pharmacien vous fournira les conseils spéciaux relatifs au moment et à la façon d’utiliser ces médicaments.

Étant donné que les symptômes d’asthme sont variables – ils peuvent s’aggraver ou diminuer, selon plusieurs facteurs – votre médecin vous remettra peut-être des instructions sur la façon de modifier ou de rajuster la posologie du médicament. Votre médecin, votre pharmacien ou votre Éducateur certifié dans le domaine d’asthme peut vous expliquer comment fonctionne chaque médicament contre l’asthme. Ces personnes peuvent :

  • vous montrer comment utiliser votre dispositif d’administration du médicament (aérosol doseur avec chambre de retenue, Diskus ou Turbuhaler;
  • vous aider à élaborer un plan d’action contre l’asthme, votre ensemble d’instructions personnelles qui précise les symptômes à surveiller, la façon de rajuster la posologie du médicament et le moment d’obtenir de l’aide en cas d’urgence;
  • collaborer avec vous pour garder le plein contrôle de vos symptômes d’asthme.

Médicaments contre l’asthme

Il existe deux principaux types de médicaments contre l’asthme : les médicaments de contrôle (prévention) et les médicaments de secours. Chaque médicament sert un but différent pour vos poumons. Pour la majorité des personnes asthmatiques, le médecin prescrit les deux types de médicaments :

  • Le premier type est un médicament de contrôle (prévention) utilisé quotidiennement par le patient, même en absence de tout symptôme, pour veiller à ce que les voies respiratoires demeurent claires et ouvertes et ainsi éviter toute rougeur, mucosité ou inflammation.
  • Le second type est un médicament de secours : ce médicament est toujours gardé à portée de la main en cas d’urgence – au cas où votre respiration soit difficile, si vous avez une crise d’asthme ou lorsque vous faites de l’exercice physique.

Certaines personnes atteintes d’asthme croient qu’elles peuvent omettre d’utiliser le médicament de contrôle (prévention) et n’utiliser que le médicament de secours; cela est très dangereux. Si votre médecin prescrit un médicament de contrôle (prévention), vous devez l’utiliser. Le médicament de secours ne contrôlera pas seul vos symptômes d’asthme, à long terme.

Pour veiller à ce que toute la dose atteigne vos poumons, veillez à bien connaître le mode de fonctionnement de votre dispositif d’inhalation (aérosol-doseur, chambre de retenue, Diskus, Turbuhaler ou nébuliseur).

Médicaments de contrôle (prévention)

Médicaments de contrôle – notions fondamentales

  • Ils NE SOULAGENT PAS immédiatement les symptômes d’une crise d’asthme.
  • Ils agissent lentement.
  • Ils sont efficaces à long terme.
  • Ils réduisent l’inflammation et les mucosités dans les poumons.
  • Ils sont administrés quotidiennement, même en absence de tout symptôme.

Si vous utilisez votre médicament de contrôle (prévention) conformément aux instructions :

  • vous contrôlerez mieux vos symptômes d’asthme;
  • vous préviendrez plus facilement les crises d’asthme;
  • vous n’aurez plus besoin d’utiliser aussi souvent votre inhalateur/médicament de secours (pompe bleue);
  • votre inhalateur de secours fonctionnera mieux et plus rapidement parce que vos poumons seront en meilleure forme.

Il est vraiment important d’utiliser votre médicament de contrôle (prévention) conformément aux instructions, même en absence de tout symptôme. Si vous n’utilisez pas le médicament de contrôle (prévention) dont vos poumons ont besoin, ils seront plus vulnérables. Vous serez plus sensible aux déclencheurs d’asthme. Vous serez plus vulnérable aux crises d’asthme.

Il existe divers types de médicaments de prévention :

  • les corticostéroïdes inhalés
  • les comprimés de cortocostéroïdes
  • les bronchodilatateurs à action prolongée
  • les antagonistes des récepteurs de leukotriène
  • la théophylline

Corticostéroïdes inhalés

Le corticostéroïde inhalé est le type le plus commun et le plus efficace de médicament de contrôle (prévention) des symptômes d’asthme. Le médicament est inhalé, et non avalé, ce qui permet une pénétration directe dans les poumons et une diminution des effets secondaires liés aux comprimés. Les dispositifs d’inhalation sont présentés sous différentes formes. Les aérosols-doseurs fonctionnent mieux s’ils sont utilisés avec une chambre de retenue – mieux connue sous l’appellation de séparateur.

Est-ce que les corticostéroïdes sont les mêmes que les stéroïdes anabolisants utilisés par certains athlètes? Non. Certains athlètes utilisent des stéroïdes anabolisants – un type de stéroïde complètement différent. Les corticostéroïdes utilisés pour soulager les symptômes d’asthme sont différents et ne présentent pas les mêmes risques et effets secondaires.

Exemples de corticostéroïdes inhalés : budesonide (Pulmicort©), fluticasone (Flovent©)

Que font-ils? Ils réduisent l’inflammation (gonflement, rougeur et mucosités) des voies respiratoires.

Effets secondaires de corticostéroïdes inhalés (pour obtenir la liste complète des effets secondaires, consultez votre médecin ou votre pharmacien). Dans la majorité des cas, la dose requise pour contrôler les symptômes d’asthme peut présenter quelques effets secondaires.

Comprimés de corticostéroïdes

Si l’inflammation de vos voies respiratoires est grave et si vous n’avez pas le plein contrôle de vos symptômes d’asthme (par exemple si vous devez consulter votre médecin pour une respiration difficile ou si vous devez vous rendre à l’urgence), votre médecin pourra vous prescrire des comprimés de corticostéroïdes. Les médecins prescrivent souvent ces comprimés pour une courte période, afin de contrôler l’inflammation.

Exemples : Prednisone, Prednisolone (PediaPred© et Dexamethasone©)

Que font les comprimés de corticostéroïdes?

Ils réduisent l’inflammation (gonflement, rougeur et mucosités) des voies respiratoires.

Effets secondaires des comprimés de corticostéroïdes (pour obtenir la liste complète des effets secondaires, consultez votre médecin ou votre pharmacien)

À court terme (prescriptions d’une durée de 3 à 7 jours), les effets secondaires peuvent inclure :

  • appétit plus prononcé ;
  • humeur changeante;
  • rétention d’eau;
  • hyperactivité chez les enfants.

Effets à long terme des comprimés de corticostéroïdes (pour prescriptions qui durent plusieurs mois)

Les effets secondaires peuvent inclure :

  • appétit plus prononcé;
  • prise de poids;
  • irritation de l’estomac;
  • amincissement des os;
  • dépendance : votre corps peut montrer des signes de sevrage, si vous cessez spontanément l’utilisation de la Prednisone; votre médecin vous demandera de réduire graduellement la posologie.

Si vous ne contrôlez pas vos symptômes d’asthme (par exemple, si vous toussez la nuit ou durant vos exercices physiques) en utilisant uniquement un corticostéroïde inhalé, votre médecin pourra ajouter un autre médicament de contrôle, lequel doit être utilisé régulièrement.

Bronchodilatateurs à action prolongée

Les bronchodilatateurs à action prolongée aident à garder les voies respiratoires ouvertes, à relaxer les muscles et à prévenir les épisodes (crises) d’asthme.

Exemples : salmeterol (Serevent©), formoterol (Foradil©, Oxeze©)

Que font les bronchodilatateurs à action prolongée?

Serevent©, Oxeze© et Foradil© sont des bronchodilatateurs inhalés. Ils fonctionnent pendant 12 heures. Étant donné que ces bronchodilatateurs prennent plus de temps pour produire l’effet désiré (sauf pour Oxeze© qui agit rapidement), ils ne devraient pas être utilisés à titre de médicament de secours. Ils sont toujours prescrits avec un corticostéroïde inhalé et ils devraient toujours être utilisés avec celui-ci. Si le patient utilise un médicament anti-inflammatoire et s’il continue d’avoir besoin d’un bronchodilatateur de secours, le médecin pourra prescrire Serevent©, Oxeze© ou Foradil©.

Le patient doit continuer d’utiliser son médicament anti-inflammatoire, s’il utilise Serevent©, Oxeze© or Foradil©.

Combinaison d’un corticostéroïde inhalé et d’un bronchodilatateur à action prolongée

Si vous avez besoin de ces deux médicaments, votre médecin pourra prescrire un dispositif d’inhalation qui contient ces deux médicaments pour faciliter l’administration régulière de vos médicaments, car vous pouvez les prendre simultanément.

Exemples de combinaisons de médicaments contre l’asthme :

  • Symbicort©-corticostéroïde (budesonide-Pulmicort) + bronchodilatateur à action prolongée (formoterol - Oxese©. Combinaison d’un corticostéroïde et d’un bronchodilatateur à action prolongée en tant que médicament de secours
  • Advair©-corticostéroïde (fluticasone-Flovent©) + bronchodilatateur à action prolongée (serevent Salmeterol©)

Si vous ressentez l’apparition d’une crise d’asthme
  • Assoyez-vous
  • Utilisez votre inhalateur de secours (pompe bleue)
  • Composez le 911, si le médicament ne soulage pas vos symptômes
  • Si les symptômes persistent, continuez d’utiliser votre inhalateur de secours (pompe bleue) jusqu’à l’arrivée de l’ambulance

Si vous ou un de vos proches êtes atteint d’asthme, vous avez peut-être des questions; vous voulez peut-être du soutien. L’Association pulmonaire peut vous aider.

Travaillez de concert avec votre équipe de soins de santé

L’asthme est variable – vos symptômes d’asthme peuvent changer, empirer, ou améliorer. Si vous comprenez bien l’asthme et si vous savez répondre à vos déclencheurs et symptômes, vous serez capable d’éviter les crises d’asthme.
Votre équipe de soins de santé peut vous enseigner à gérer votre asthme. Les membres de votre équipe de soins de santé peuvent vous aider à remplir et à suivre votre plan d’action contre l’asthme, un plan écrit qui vous indique quoi faire lorsque vos symptômes empirent.

Votre équipe de professionnels en soins de santé peut être composée de :

  • Votre médecin – vous avez peut-être un médecin de famille ainsi qu’un pneumologue (un médecin spécialisé en poumons et respiration)
  • Votre pharmacien
  • Votre infirmière, inhalothérapeute ou physiothérapeute cardio-respiratoire
  • Votre Éducateur certifié dans le domaine de l’asthme ou Éducateur certifié dans le domaine respiratoire : les Éducateurs certifiés dans le domaine de l’asthme et les Éducateurs certifiés dans le domaine respiratoire sont des professionnels de la santé qui ont fait un pas de plus dans l’obtention de l’information, de la formation et des outils les plus récents et conformes aux Principes directeurs du consensus canadien sur l’asthme. Ces principes directeurs sont utilisés par les spécialistes de l’asthme, pour le diagnostic et le traitement des patients atteints d’asthme. Pour trouver un éducateur certifié dans le domaine d’asthme dans votre région, veuillez communiquer avec l’Association pulmonaire de votre province,  ou cherchez un centre d’éducation sur l’asthme près de chez vous.

Des sujets à discuter avec votre équipe de professionnels en soins de santé

  • Votre plan d’action contre l’asthme
  • Tous vos symptômes, surtout s’ils empirent
  • Comment éviter les crises d’asthme
  • Comment éviter vos déclencheurs d’asthme
  • Questions sur votre traitement
  • Questions sur vos médicaments et leurs effets secondaires
  • Ce qui va se passer si vous arrêtez de prendre vos médicaments tels que prescrits
  • Si vous utilisez plus que d’habitude de vos médicaments de secours
  • Votre niveau d’activité physique

Antagonistes des récepteurs de leukotriène

Les antagonistes des récepteurs de leukotriène sont présentés sous forme de comprimés à prendre chaque soir. Les antagonistes des récepteurs de leukotriène agissent contre une des composantes inflammatoires de l’asthme et ils protègent contre la bronchoconstriction (contraction des muscles des voies respiratoires).

Pour les personnes atteintes d’asthme modéré, les médecins peuvent prescrire uniquement un antagoniste des récepteurs de leukotriène.

Les médecins peuvent prescrire un antagoniste des récepteurs de leukotriène aux patients qui prennent déjà des corticostéroïdes, car le soulagement qu’il procure leur permettra de réduire (graduellement) leur dose de corticostéroïde et de continuer de contrôler leurs symptômes d’asthme.

Exemples d’antagonistes des récepteurs de leukotriène : zafirlukast (Accolate©), montelukast (Singulair©)

Effets secondaires des antagonistes des récepteurs de leukotriène (pour obtenir la liste complète des effets secondaires, consultez votre médecin ou votre pharmacien)

En général, les effets secondaires sont très rares. Le patient peut à l’occasion ressentir les effets secondaires suivants :

  • maux de tête;
  • étourdissements;
  • brûlures d’estomac;
  • estomac dérangé;
  • fatigue.

Théophylline

La théophylline est un bronchodilatateur qui fonctionne directement sur les muscles des voies respiratoires pour les relaxer. Elle n’est pas couramment utilisée pour traiter les symptômes d’asthme.

La théophylline est utilisée en soirée, lorsque l’essoufflement nuit au sommeil; elle peut aussi être utilisée régulièrement dans les cas d’asthme grave. La posologie de la théophylline peut être influencée par d’autres médicaments – informez votre médecin si vous prenez d’autres médicaments, y compris les produits grand public.

Exemples de théophylline : TheoDur©, Uniphyll©, Phyllocontin©, TheoLair©

Effets secondaires de la théophylline (pour obtenir la liste complète des effets secondaires, consultez votre médecin ou votre pharmacien)
Les effets secondaires comprennent :

  • diarrhée;
  • nausées;
  • brûlures d’estomac;
  • perte d’appétit;
  • maux de tête;
  • nervosité;
  • rythme cardiaque accéléré;
  • estomac dérangé.

La bonne dose est importante; votre médecin la déterminera.

Médicament de secours : bronchodilatateurs

Médicament de secours : notions fondamentales

  • Il s’agit habituellement d’un dispositif bleu.
  • Il soulage une crise d’asthme – prenez-le tout de suite.
  • Il agit rapidement.
  • Il réduit les effets des déclencheurs d’asthme, comme l’exercice physique et l’air froid.
  • Son effet est de courte durée.
  • Il relaxe les muscles tendus de vos voies respiratoires.
  • Il est administré seulement au besoin – en présence de symptômes.
  • Il peut aussi être utilisé avant de faire de l’exercice physique.

Il est important de toujours garder avec soi son médicament de secours, en cas de besoin.

Si vous avez le plein contrôle de vos symptômes d’asthme, vous ne devriez pas utiliser un médicament de secours plus de 3 fois par semaine (sauf si vous faites de l’exercice physique). Informez votre médecin si vous utilisez un médicament de secours plus de 3 fois par semaine. Demandez-lui quoi faire pour avoir le plein contrôle de vos symptômes d’asthme.

Combinaison d’un corticostéroïde et d’un bronchodilatateur à action prolongée en tant que médicament de secours

Santé Canada a approuvé la combinaison d’un corticostéroïde et d’un bronchodilatateur à action prolongée en tant que médicament de secours à utiliser en cas d’aggravation soudaine des symptômes d’asthme. Symbicort, qui combine un corticostéroïde (budésonide / Pulmicort©) et un bronchodilatateur à action prolongée (formotérol / Oxese©), est utilisé comme médicament de contrôle pour réduire graduellement les symptômes d’asthme. Il vient par ailleurs d’être approuvé pour un usage à titre de médicament de secours. Votre médecin pourrait vous conseiller de prendre Symbicort le matin et le soir, comme médicament de contrôle, et de l’utiliser aussi comme médicament de secours si vos symptômes s’aggravent.

Bronchodilatateurs bêta2 agonistes

Quand devez-vous utiliser un bronchodilatateur bêta2 agoniste?

  • Pour soulager les symptômes de la toux, de l’oppression thoracique, de la respiration sifflante et de l’essoufflement.
  • 15 minutes avant de faire de l’exercice physique, selon les instructions de votre médecin.

Exemples de bronchodilatateur bêta2 agoniste :

  • salbutamol (Ventolin©, Apo-Salvent©, Novo Salmol©)
  • fenoterol (Berotec©)
  • terbutaline (Bricanyl©)

Effets secondaires de bronchodilatateur bêta2 agoniste (pour obtenir la liste complète des effets secondaires, consultez votre médecin ou votre pharmacien)

Les bronchodilatateurs bêta2 agonistes ne posent pas de risques, s’ils sont bien utilisés; par exemple, en présence de symptômes ou avant l’exposition à un déclencheur. Voici certains effets secondaires :

  • tremblements;
  • nervosité;
  • bouffées vasomotrices;
  • rythme cardiaque accéléré.

Si vous utilisez trop souvent un bronchodilatateur bêta2 agoniste (plus de 3 fois par semaine, sauf si vous faites de l’exercice physique), vous n’avez pas le plein contrôle de vos symptômes d’asthme. Votre médecin devra peut-être traiter vos voies respiratoires qui sont trop gonflées (inflammation et rougeur). Utilisez votre plan d’action contre l’asthme et suivez les instructions à la lettre. Vous devrez peut-être augmenter la dose de votre médicament de contrôle jusqu’à ce que vous repreniez le plein contrôle de vos symptômes d’asthme.

Durant une crise d’asthme grave, en attendant l’arrivée de l’ambulance, il n’est pas dangereux d’utiliser fréquemment votre inhalateur de secours. Si vos symptômes s’aggravent en route vers l’hôpital, continuez d’utiliser votre inhalateur de secours bêta2 agoniste.

 

 

Dernière mise à jour : 23/10/2014