Apnée du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil est un trouble respiratoire sérieux qui interrompt votre sommeil.
« Apnée obstructive du sommeil » signifie que vous avez de courts arrêts respiratoires, pendant que vous dormez. Ces pauses de la respiration – appelées apnées – durent entre 10 et 30 secondes, parfois plus longtemps. Les personnes qui font de l’apnée obstructive du sommeil peuvent cesser de respirer des dizaines ou des centaines de fois à chaque nuit.
L’apnée obstructive du sommeil (aussi appelée « AOS » ou « syndrome d’apnée–hypopnée obstructive du sommeil » (SAHOS) vous empêche d’avoir le sommeil réparateur nécessaire à demeurer en santé. Si elle n’est pas traitée, l’AOS peut entraîner des problèmes de santé majeurs, des accidents, et le décès prématuré. Heureusement, l’apnée obstructive du sommeil peut être traitée efficacement.


Comment l’apnée obstructive du sommeil affecte votre respiration


L’apnée obstructive du sommeil vous empêche de respirer normalement. Si vous faites de l’apnée obstructive du sommeil, vous répétez probablement ce cycle lorsque vous dormez :




D’abord, il se peut que vous dormiez tranquillement et respiriez normalement. L’air passe facilement dans vos voies respiratoires et entre dans vos poumons.




Puis vous commencez à ronfler fort. C’est un signe que vos voies respiratoires sont partiellement bloquées. Dans ce cas, la quantité d’air qui peut se rendre dans vos poumons est plus petite et votre taux d’oxygène diminue. (Lorsqu’un médecin observe cette baisse du taux d’oxygène, pendant un test de sommeil, il l’appelle hypopnée.)




Ensuite, vos voies respiratoires se ferment complètement. Il n’y a plus d’air qui atteint vos poumons. Votre cerveau vous donne un signal de respirer normalement, mais vous n’arrivez pas à prendre une respiration car vos voies respiratoires sont fermées. Cette situation s’appelle « apnée ». Après une pause de 10 à 30 secondes, ou plus, votre cerveau constate que vous n’avez pas respiré, alors il vous réveille assez brutalement pour que vous preniez une respiration. Vous prenez une grande inspiration, et la respiration reprend son cours.



Ce cycle peut se poursuivre toute la nuit : respiration tranquille, ronflement, pause dans la respiration, grande inspiration d’air, puis reprise de la respiration. La plupart des personnes qui font de l’apnée du sommeil ont des dizaines ou des centaines d’apnées par nuit. Cela signifie des dizaines ou des centaines d’interruptions du sommeil. Avec l’apnée du sommeil, vous ne pouvez pas obtenir le sommeil réparateur qu’il vous faut pour être en santé.
La combinaison de moments d’apnée (interruptions de la respiration) et de moments d’hypopnée (respiration partiellement bloquée) est appelée « syndrome d’apnée–hypopnée obstructive du sommeil » (SAHOS).


Pourquoi mes voies respiratoires s’affaissent–elles, parfois?


Différentes choses peuvent expliquer pourquoi les voies respiratoires de certaines personnes s’affaissent partiellement ou complètement, pendant leur sommeil :



  • les muscles de la gorge peuvent être trop détendus pour arriver à maintenir les voies respiratoires ouvertes;

  • la langue peut bloquer les voies respiratoires;

  • des tissus gras peuvent bloquer les voies respiratoires;

  • les voies respiratoires peuvent être trop étroites.

Autres types d’apnée du sommeil


Ce site Internet se concentre sur l’apnée obstructive du sommeil (AOS), le type d’apnée du sommeil le plus répandu. Il existe deux autres types d’apnée du sommeil : l’apnée centrale du sommeil, et le syndrome d’hypoventilation du sommeil.


Qui a le plus de risque de faire de l’apnée du sommeil?


Toute personne, quel que soit son âge, peut avoir l’apnée du sommeil. Votre risque de l’avoir est plus élevé si vous présentez une combinaison de ces facteurs de risque :



  • vous êtes obèse (poids corporel beaucoup trop élevé);

  • votre cou est large (plus de 17 pouces de circonférence chez l’homme; plus de 16 chez la femme);

  • il y a des cas d’apnée du sommeil dans votre famille;

  • vous êtes un homme;

  • vous avez plus de 40 ans;

  • vos amygdales sont de grande taille;

  • votre menton est fuyant (reculé).

Chez l'enfant le risque d’apnée du sommeil est plus élevé si ses adénoïdes et amygdales sont de grande taille. Les amygdales et les adénoïdes sont des tissus qui se trouvent au fond de la gorge. On peut voir les amygdales si l’on regarde au fond de la bouche; mais pas les adénoïdes, qui sont placées plus haut dans la gorge. En savoir plus sur apnée du sommeil chez les enfants.


 

Dernière mise à jour : 17/10/2014