Thermomètre

Les journées chaudes et humides

Protégez vos poumons pendant les journées chaudes et humides

La chaleur et l’humidité peuvent rendre votre respiration difficile, surtout si vous êtes atteints d’asthme ou d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Évitez d’aller à l’extérieur quand il fait très chaud et humide, surtout si les taux de smog ou de pollution de l’air sont élevés. Restez dans un endroit frais à l’intérieur. Assurez-vous de la qualité de l’air de l’endroit que vous choisissez. Cela signifie qu’il ne doit pas y avoir de fumée de tabac ou d’autres odeurs fortes. Si votre logement n’est pas climatisé, rendez-vous dans un lieu public qui l’est, comme un centre récréatif, une bibliothèque ou un centre commercial.

     Voici quelques points dont il faut se souvenir quand il fait chaud et humide :

  • Restez à l’intérieur dans un endroit climatisé et dont la qualité de l’air est bonne.
  • Gardez vos portes et fenêtres fermées pour empêcher l’air chaud et les polluants de pénétrer. Fermez vos rideaux pour garder la fraîcheur. Allumez les ventilateurs. La nuit, si vous ne disposez pas d’un climatiseur et qu’à l’extérieur le taux de pollution de l’air est faible, ouvrez vos fenêtres pour laisser entrer l’air frais.
  • Conservez votre inhalateur de secours (généralement une pompe bleue) avec vous et prenez vos médicaments contre l’asthme avec assiduité.
  • Évitez les activités ou le travail physiquement ardus et réduisez la quantité (ou la durée) des exercices physiques pendant ces périodes.
  • Vérifiez la qualité de l’air en consultant soit l’Indice de la qualité de l’air soit la Cote air santé et informez-vous sur les effets de la qualité de l’air sur votre santé.
  • Écoutez les mises en garde relatives à la qualité de l’air et à l’humidité (humidex).
  • Apprenez à reconnaître les signes précurseurs d’une aggravation de la maladie.
  • Apprenez à reconnaître les signes d’un coup de chaleur et sachez à quel moment consulter un médecin.
  • Buvez beaucoup d’eau.
  • Si vous allez à l’extérieur, portez des vêtements amples, légers et de couleur claire ainsi qu’un chapeau.
  • Évitez de faire de l’exercice, surtout pendant la période la plus chaude de la journée (généralement de 11 h à 15 h).
  • Si vous vivez seul, demandez à quelqu’un de vérifier occasionnellement que vous allez bien.

La chaleur et la MPOC

Effets de la chaleur sur une personne atteinte d’une MPOC

Votre corps travaille continuellement à se maintenir à une température normale. Il doit dépenser une énergie accrue pour y parvenir quand vous êtes exposés à des conditions météorologiques sévères telles que la chaleur et l’humidité extrêmes. Cela lui demande donc davantage de travail.

Si vous êtes atteints d’une MPOC, le seul fait de respirer requiert déjà beaucoup d’énergie. Lorsque vous êtes exposés à une chaleur extrême, votre corps utilise encore plus d’énergie pour se maintenir à une température normale. S’il se met à faire trop chaud, cela peut rendre votre respiration difficile.

Signes précurseurs d’une aggravation de la MPOC (poussée active)

Il est essentiel que les personnes atteintes d’une MPOC et leurs intervenants de soins sachent reconnaître les signes précurseurs d’une aggravation de la MPOC (quand les symptômes de la MPOC empirent). Apprenez à les repérer et à éviter les aggravations. Les signes précurseurs d’une aggravation de la MPOC comprennent l’essoufflement, une accentuation de la toux et une augmentation de la quantité des expectorations (glaire ou mucus).

Si vous remarquez l’un de ces symptômes, suivez les conseils de votre plan d’action contre la MPOC (link to action plan for mpoc). Si vous ne savez pas quoi faire ou si vos symptômes s’aggravent, communiquez avec votre médecin. Si vous ne pouvez pas le joindre, rendez-vous à l’urgence d’un hôpital.

Si vous avez des questions, appelez la ligne de Téléassistance ActionAirMD de l’Association pulmonaire en composant le 1 866 717-MPOC (6762).

La chaleur et l’asthme

En période de forte chaleur et d’humidité, de nombreux asthmatiques voient leur maladie s’aggraver. Les températures élevées peuvent rendre l’air stagnant ne lui permettant pas d’évacuer les polluants, ce qui peut également accroître l’asthme.

Mesures à prendre en cas d’aggravation de l’asthme (Mon plan d’action contre l’asthme) > PDF iconPlan d'action contre l'asthme (47.95 KB)

Autres renseignements sur l’effet de la chaleur sur votre santé >

Autres renseignements sur le smog >

Autres renseignements sur la qualité de l'air extérieur >

Autres renseignements sur l’asthme et sur la manière de le contrôler >

Dernière mise à jour : 05/06/2019