Un rapport réclame des mesures renforcées dans la lutte antitabac

Ottawa, le 31 mai 2019 – Le Canada manque à ses engagements envers les jeunes lorsqu’il est question de la lutte contre le tabagisme, selon un rapport publié en 2019 par le cabinet Tobacco Endgame. Le cabinet, qui regroupe des représentants d’organismes de bienfaisance en santé, des chercheurs, des médecins et d’autres experts voués à réduire les taux de tabagisme, a présenté un rapport montrant l’insuffisance des mesures actuellement mises en œuvre pour faire échec au tabac. 

Publié dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac, ce rapport exhorte tous les ordres de gouvernement au pays à faire le nécessaire pour atteindre l’objectif d’échec au tabac d’un taux de tabagisme inférieur à 5 % d’ici 2035. Le taux actuel au Canada est de 16 % (selon les données statistiques de 2017).

« ll est nécessaire que tous les ordres de gouvernement unissent leurs efforts pour apporter des changements drastiques aux politiques et aux mesures en vigueur de lutte contre le tabagisme. Un taux de tabagisme inférieur à 5 % d’ici 2035, ce n’est pas seulement un objectif, un chiffre ou une devise. Il s’agit de concitoyens qui vivront plus longtemps et en meilleure santé,» affirme Terry Dean, président et directeur général de l’Association pulmonaire du Canada. 

La stratégie de lutte contre le tabagisme en vigueur est inadéquate et n’entraînera pas la réduction visée en matière de tabagisme. Le rapport fait état des progrès réalisés sur le plan de certaines politiques et mesures mises en œuvre par les gouvernements provinciaux et fédéral, et réclame un plan stratégique coordonné pour combler les lacunes.

Les politiques examinées par le rapport concernent notamment l’investissement dans la lutte contre le tabagisme, la taxation du tabac, la réglementation entourant les produits de vapotage ainsi que les services de soutien à l’abandon tabagique. Même si le rapport souligne quelques réussites comme l’entrée en vigueur du Règlement sur les produits du tabac (apparence neutre et normalisée), il en conclut que le Canada n’adopte pas les mesures nécessaires pour atteindre l’objectif d’échec au tabac.

Plus particulièrement, le rapport fournit une vue d’ensemble et des recommandations sur les points suivants :

  • Taxation du tabac – hausser les taxes sur le tabac pour réduire le tabagisme. Les recettes de la taxation du tabac devraient en partie être réinvesties dans les programmes de lutte contre le tabagisme.
  • Investissements dans la lutte contre le tabagisme – accroître les investissements à tous les paliers gouvernementaux et établir des priorités.
  • Efforts d’abandon du tabac – mettre en œuvre une stratégie exhaustive et efficace pour favoriser l’abandon tabagique au sein de la population.
  • Réforme de l’industrie de la vente du tabac – recourir à des mesures strictes pour réduire davantage l’accessibilité aux produits du tabac. 
  • Mesures de lutte contre le tabagisme – renforcer la réglementation en vigueur sur les produits du tabac en adoptant des mesures plus strictes.
  • Logements, campus et hôpitaux sans fumée – décourager le tabagisme et éliminer les effets de la fumée secondaire en multipliant les endroits où il est interdit de fumer.
  • Cigarettes électroniques – adopter des mesures plus strictes pour contrer la hausse des taux de vapotage chez les jeunes.

 

Le tabagisme demeure la principale cause de maladies et de morts évitables au pays, fauchant près de 45 000 vies chaque année. La nécessité d’agir se fait pressante et il s’avère essentiel que tous les ordres de gouvernement mettent en œuvre un plan stratégique coordonné et des mesures de reddition de comptes.

Le rapport complet est accessible au microsite https://www.poumon.ca/la-lutte-contre-le-tabagisme

Dernière mise à jour : 31/05/2019