Sondage : La plupart des Canadiens ne maîtrisent pas bien leur asthme

Sondage : La plupart des Canadiens ne maîtrisent pas bien leur asthme

Sondage : La plupart des Canadiens ne maîtrisent pas bien leur asthme

  • Un sondage mené par l’Association pulmonaire révèle que 9 Canadiens atteints d’asthme sur 10 ne le maîtrisent pas
  • 41 % ne font aucun exercice physique en raison de leur asthme
  • 33 % ont manqué des jours d’école ou de travail, ou n’ont pas pu participer à d’autres activités en raison de leur asthme
  • Le sondage souligne la nécessité d’améliorer la compréhension de ce que signifie une bonne maîtrise de l’asthme

OTTAWA, le 25 octobre 2016 – Pour certains Canadiens, l’asthme continue de rendre leur vie quotidienne difficile. 90% des Canadiens asthmatiques sondés admettent avoir des symptômes et vivre des situations montrant que leur condition n’est pas bien maîtrisée. Pourtant, la même majorité des Canadiens ont la perception que leur asthme est bien maîtrisé, selon les résultats d’un nouveau sondage faisant partie du rapport sur La maîtrise de l’asthme au CanadaMD, publié aujourd’hui par l’Association pulmonaire du Canada[1].

« Le Canada se trouve à la croisée des chemins en matière de compréhension et de prise en charge de la santé pulmonaire », a déclaré Debra Lynkowski, chef de la direction de l’Association pulmonaire. « Chaque jour, plus de 300 Canadiens reçoivent un diagnostic d’asthme. L’Association pulmonaire a donc commandé ce sondage national pour avoir un portrait de la prise en charge de l’asthme au Canada. »

La prise en charge de l’asthme vise la pleine maîtrise de cette affection, qui relève de deux domaines : la maîtrise des symptômes quotidiens courants et la maîtrise des risques futurs, qui comprennent les périodes de recrudescence des symptômes d’asthme à l’origine d’une diminution irréversible de la fonction pulmonaire[2].

Le sondage sur lequel se fonde le rapport a révélé des lacunes de compréhension quant au traitement et à la prise en charge appropriés de l’asthme parmi les Canadiens et les médecins, selon les pratiques exemplaires soulignées par la Société canadienne de thoracologie. Le sondage mené auprès de Canadiens asthmatiques met en lumière les faits suivants [3] :

  • 75 % des répondants ont dit avoir connu des périodes de recrudescence de leurs symptômes d’asthme
  • 65 % ont affirmé que leurs symptômes d’asthme les empêchent de faire de l’exercice
  • 32 % manifestent des symptômes et ont recours à un inhalateur de secours au moins quatre fois par semaine
  • Près de la moitié (45 %) ont régulièrement du mal à respirer lorsqu’ils accomplissent des tâches quotidiennes
  • 41 % ne font aucun exercice physique en raison de leur asthme

Le sondage a aussi permis de déterminer que plus de 8 omnipraticiens sur 10 (81 %) sont d’avis que leurs patients ne prennent pas leur traitement contre l’asthme suffisamment au sérieux.

« Il semble y avoir un décalage manifeste entre les perceptions et la réalité concernant le traitement et la prise en charge de l’asthme », soutient le Dr Paul O’Byrne, pneumologue, doyen et vice-président de la faculté des sciences de la santé de l’Université McMaster. « Nous avons d’excellents traitements, mais les perceptions sur le manque de gravité de l’asthme pourraient mener à une prise en charge de la maladie qui n’est pas optimale. »

Même si les Canadiens asthmatiques reconnaissent que la maîtrise de leur asthme relève de leur propre responsabilité, le sondage a montré que 14 % ne prennent pas leurs médicaments tels que prescrits par  leur médecin et, parmi ceux-ci, 65 % admettent prendre leurs médicaments seulement lorsqu’ils en ont besoin.

L’asthme au Canada

L’asthme est l’une des maladies chroniques les plus courantes au pays, touchant 2,4 millions de Canadiens[4]. L’an dernier seulement, les crises d’asthme ont mené à plus de 70 000 visites aux salles d’urgence[5], un fardeau considérable pour le système de santé. On estime en effet que d’ici 2030, l’asthme coûtera aux Canadiens plus de 4 milliards de dollars par année, soit plus du double du fardeau économique actuel[6]

La maîtrise est possible

La plupart des personnes asthmatiques peuvent parvenir à maîtriser leur asthme. L’Association pulmonaire fait les recommandations suivantes :

  • Travaillez avec votre professionnel de la santé afin d’élaborer un plan d’action.
  • Apprenez-en davantage sur les facteurs qui déclenchent vos symptômes d’asthme et sur la façon de les éviter. Pour certaines personnes, les déclencheurs comprennent la fumée de cigarette, la poussière et la moisissure.
  • Prenez des précautions afin d’éviter la grippe ou le rhume, lesquels peuvent empirer les symptômes de l’asthme.
  • Prenez vos médicaments tels que prescrits.

Même si l’asthme ne peut être guéri, un bon diagnostic, un traitement adéquat et l’éducation des patients peuvent se traduire par une bonne maîtrise et une bonne prise en charge de l’asthme[7], et la majorité (90 %) des Canadiens asthmatiques croient pouvoir vivre une vie active et bien remplie s’ils reçoivent un traitement adéquat.

« Le message à retenir est clair, soutient Mme Lynkowski. Nous devons tous travailler ensemble pour veiller à l’amélioration de la prise en charge de l’asthme au Canada. Toutes les personnes asthmatiques doivent avoir accès aux ressources et à l’information dont elles ont besoin afin de bien prendre en charge leur affection et vivre pleinement leur vie. »

Il est important que les Canadiens asthmatiques comprennent bien ce que signifie avoir la maîtrise de leur asthme. Si vous avez des symptômes, parlez à votre professionnel de la santé ou appelez la ligne sans frais de l’Association pulmonaire pour parler à un éducateur en santé respiratoire
au 1-866-717‑2673.

Pour accéder au rapport sur la maîtrise de l’asthme 2016, visitez le site de l’Association pulmonaire au www.poumon.ca

Lung Control in Canada Survey_FINAL_FR.PDF

SONDAGE SUR LA MAÎTRISE DE L’ASTHME AU CANADA

SONDAGE SUR LA MAÎTRISE DE L’ASTHME AU CANADA

SONDAGE SUR LA MAÎTRISE DE L’ASTHME AU CANADA

PDF icon Télécharger (331.62 KB)
AddThis Social Sharing Icon
 

-30-

Renseignements :

Jay Virani
Relations publiques à l’échelle nationale
416-586-1957
jvirani@national.ca

 

[1] Rapport sur la maîtrise de l’asthme 2016. Leger.

[2] Expert Panel Report 3 (EPR-3): guidelines for the diagnosis and management of asthma summary Report 2007. J Allergy Clin Immunol, 120 (suppl. 5), 2007, p. S94-S138.

[3] Rapport sur la maîtrise de l’asthme 2016MD. Leger.

[4] Statistique Canada Asthme, 2014. En ligne à l’adresse : http://www.statcan.gc.ca/pub/82-625-x/2015001/article/14179-fra.htm. Consulté en septembre 2016.  

[5] Institut canadien d’information sur la santé : Visites au service des urgences pour cause d’asthme : volume et durée médiane du séjour, 2014-2015. En ligne à l’adresse : http://repertoiredesindicateurs.icis.ca/pages/viewpage.action?pageId=1114212. Consulté en septembre 2016.

[6] Conference Board du Canada, Analyse des risques liés aux coûts des maladies pulmonaires chroniques au Canada, mars 2012. En ligne à l’adresse : http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=4585. Consulté en septembre 2016.

[7] Organisation mondiale de la santé. Dix faits sur l’asthme. En ligne à l’adresse : http://www.who.int/features/factfiles/asthma/asthma_facts/en/index1.html. Consulté en septembre 2016.

Dernière mise à jour : 19/06/2017