Les nouvelles restrictions relatives à la commercialisation des produits de vapotage sont un bon départ, croit l’Association pulmonaire du Canada

Ottawa, ON – L’Association pulmonaire du Canada appuie l’annonce faite par l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé, concernant des mesures réglementaires visant à restreindre encore davantage la publicité sur les produits de vapotage en réponse à la crise qui sévit chez les jeunes.

« Nous nous réjouissons de l’annonce de ces restrictions à la publicité et à la promotion des produits de vapotage dans les endroits où des jeunes sont présents », affirme Terry Dean, président et directeur général de l’Association pulmonaire du Canada. « Nous souhaitons une réglementation encore plus stricte, interdisant complètement les publicités de produits de vapotage à la radio et à la télévision. »

L’Association pulmonaire reconnaît l’engagement et les efforts de Santé Canada, mais elle soutient que des mesures plus sévères sont requises pour freiner le vapotage chez les jeunes au Canada. Les autres changements majeurs qu’elle prône incluent une réglementation sur les arômes – en particulier ceux qui sont attrayants pour les jeunes – de même qu’une vente au détail limitée aux boutiques de vapotage pour adultes. De plus, l’Association pulmonaire considère que l’âge minimum pour l’achat de cigarettes électroniques et de tabac devrait être fixé à 21 ans dans toutes les provinces, et que les écoles, les parents et les jeunes devraient avoir accès à un plus grand nombre ressources éducatives.

« L’essentiel, c’est que le vapotage initie les jeunes aux produits qui contiennent de la nicotine. Malheureusement, plusieurs de ces jeunes n’auraient autrement jamais touché à une cigarette », ajoute M. Dean.

« Nous exhortons le Gouvernement du Canada à adopter cette nouvelle réglementation et à la renforcer dans les plus brefs délais. Ces mesures sont cruciales afin de répondre au taux élevé de vapotage chez les jeunes. »

Dernière mise à jour : 06/02/2019