Enquête : la stigmatisation, cause d’isolement de Canadien-nes ayant une maladie pulmonaire

Des Canadiens et Canadiennes vivant avec une maladie pulmonaire indiquent vivre un isolement social, une auto-culpabilisation et un traitement retardé, en raison de la stigmatisation entourant leur maladie.

D’après une enquête récente auprès de 1 500 Canadien-nes, réalisée par l’Association pulmonaire du Canada, la stigmatisation est un enjeu d’importance considérable en lien avec le bien-être physique et mental de ceux et celles qui ont une maladie pulmonaire. Par exemple, l’enquête a permis de constater que plus de la moitié des répondants ayant le cancer du poumon se sentent isolés socialement et fréquentent moins leur famille et leurs amis depuis leur diagnostic.

Par ailleurs, 42 % de ceux et celles qui ont un cancer du poumon ont l’impression de moins mériter de recevoir de l’aide, alors qu’un tiers (30 %) de ceux et celles qui vivent avec une MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique) se sentent coupables de leur diagnostic ou en ont honte.

« Nous croyons fermement qu’il n’y a pas lieu de stigmatiser la maladie pulmonaire. Tout le monde mérite de pouvoir respirer. Nous devons être là pour soutenir les personnes qui vivent avec une maladie pulmonaire et pour changer la perception de celle-ci parmi le public », affirme le président-directeur général de l’Association pulmonaire du Canada, Terry Dean.

« Il est déchirant de savoir que les personnes qui ont du mal à respirer doivent vivre avec le fardeau supplémentaire de la stigmatisation sociale et de l’isolement qui en résulte. »

L’enquête a porté sur l’asthme, le cancer du poumon, la MPOC et d’autres maladies respiratoires chroniques. La plus grande préoccupation pour les personnes atteintes de cancer du poumon s’est révélée être l’isolement (perçu par elles et par leurs soignants. La MPOC a suscité des résultats semblables concernant l’isolement vécu par les personnes atteintes et par leurs soignants : 39 % des personnes qui ont une MPOC ont fait état d’isolement social.

La stigmatisation liée à l’asthme semble pour sa part découler d’une mauvaise compréhension de ce qu’est l’asthme. Fait très étonnant, un quart (24 %) des répondants n’ayant pas l’asthme a déclaré croire que l’asthme peut être surmonté grâce à une bonne attitude. Ceci coïncide avec des réponses de personnes qui ont l’asthme. Plus de la moitié (53 %) des répondants ayant l’asthme ont déclaré qu’on leur a laissé entendre que l’asthme n’est pas une maladie sérieuse. De plus, un quart (26 %) s’est déjà senti jugé ou stigmatisé pour son utilisation d’un inhalateur en public.

Patients et chercheurs démontrent que la stigmatisation conduit à des résultats de santé inférieurs, pour les personnes vivant avec une maladie pulmonaire.

« Peu importe de quelle personne il s’agit et peu importe comment elle a développé une maladie pulmonaire – tout le monde a droit à des résultats positifs », conclut M. Dean.

Points saillants de l’enquête :

  • 11 % des Canadien-nes n’ayant pas la MPOC considèrent que les personnes qui fument méritent d’avoir la MPOC
  • 38 % des Canadien-nes qui ont la MPOC ou qui connaissent ou prennent soin d’une personne ayant la MPOC font état d’un isolement social
  • 55 % des Canadien-nes qui ont un cancer du poumon déclarent être isolé-es socialement en raison de la stigmatisation
  • 45 % des Canadien-nes qui ont un cancer du poumon déclarent avoir retardé des visites chez le médecin, en raison de leur auto-culpabilisation
  • 68 % des répondants considèrent que les personnes fumeuses qui développement une MPOC méritent la même sympathie que les personnes qui n’ont jamais fumé et développent cette maladie
  • 55 % des répondants seraient empathiques si une personne qu’ils connaissent avait un cancer du poumon
  • 24 % des personnes qui ont l’asthme ont déjà entendu quelqu’un dire que cette maladie peut être surmontée si l’on a une bonne attitude

Pour un sommaire complet des résultats de l’enquête et pour savoir ce que vous pouvez faire afin d’atténuer la stigmatisation dans votre communauté, consultez www.poumon.ca./stigmatisation.

 

Dernière mise à jour : 02/10/2018