Discours du Trône : La détermination à prioriser la santé pulmonaire nous donne espoir

L’Association pulmonaire du Canada est encouragée par l’engagement continu et rehaussé du gouvernement fédéral à la santé pulmonaire des Canadien-nes, tel qu’exprimé dans le discours du Trône. Ses points de mire sur la santé pulmonaire, l’accès aux médicaments et la lutte contre la crise climatique sont des étapes importantes pour faire en sorte que les Canadien-nes puissent vivre en bonne santé.

« Pour faire écho à Son Excellence la très honorable Julie Payette, tout cela concerne les gens – ces Canadiens et Canadiennes qui ont du mal à respirer à cause de la pollution de l’air, ou qui peinent à contrôler leurs maladies pulmonaires chroniques en raison du coût élevé des médicaments », affirme Terry Dean, président et directeur général de l’Association pulmonaire du Canada.

« Les Canadien-nes atteint-es de maladies chroniques sont accablé-es par le coût élevé des médicaments nécessaires à la prise en charge de leurs maladies. Le budget fédéral de 2019 comportait des mesures préliminaires pour mettre sur pied un régime national d’assurance-médicaments, et nous nous réjouissons que cela ait été répété hier. »

Une personne sur cinq au Canada a de la difficulté à payer ses médicaments d’ordonnance parce qu’elle n’a pas d’assurance, et une sur 10 a de la difficulté à les payer même si elle est couverte par un régime d’assurance-maladie.1

L’Association pulmonaire du Canada se réjouit également de l’attention importante qui est portée à la lutte contre la crise climatique. « Une action vigoureuse au moyen de politiques décisives peut conduire au changement nécessaire pour faire cesser les dommages en cours. »

Les Canadiens subissent déjà les répercussions sanitaires et financières de la crise climatique, sous la forme de conditions météorologiques extrêmes, d’une aggravation des affections pulmonaires et d’une mauvaise qualité de l’air. De fait, des milliers de visites à l’hôpital et plus de 14 000 décès prématurés par année sont liés à la pollution de l’air, au Canada.2 L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 4,2 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l’air. De ces décès, 89 % sont reliés à des maladies respiratoires.2

Enfin, la décision de prolonger la Subvention salariale d’urgence du Canada est bienvenue, alors que les entreprises et les organismes de bienfaisance ont du mal à fonctionner à plein régime pendant la COVID-19.

Nous sommes impatient-es de continuer à collaborer avec le gouvernement à l’élaboration de plans détaillés pour réaliser ces aspirations. Nous espérons que ces priorités se refléteront également dans les lettres de mandat des ministres, tout en conservant à l’esprit d’autres enjeux importants comme l’épidémie de vapotage chez les jeunes. 

 


 

Sources :

  1. Gouvernement du Canada. 2020. Les effets de la pollution atmosphérique sur la santé. https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/campagnes/semaine-canadienne-environnement/journee-air-pur/effets-pollution-atmospherique-sante.html  

 

 

Dernière mise à jour : 25/09/2020