Discours du Trône : Des engagements à la santé pulmonaire prometteurs, mais il faut plus

Ottawa, ON – L’Association pulmonaire du Canada applaudit les engagements présentés par Son Excellence, la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, dans le Discours du Trône d’aujourd’hui. La réaffirmation des engagements du gouvernement fédéral à la lutte contre les changements climatiques et au besoin d’accès aux médicaments répond aux demandes de notre organisme, mais malheureusement, des enjeux comme le contrôle du tabac et le vapotage ont été laissés de côté.

« Nous sommes très favorables à l’engagement continu du gouvernement à la lutte contre les changements climatiques et à l’amélioration de l’accès aux médicaments », a déclaré Terry Dean, président et directeur général de l’Association pulmonaire du Canada.  

« Nous avons la responsabilité de bâtir un Canada où tous les Canadiens et toutes les Canadiennes respirent aisément – à la fois au sens littéral, concernant la pollution de l’air, et au sens figuré, en lien avec l’abordabilité et l’accessibilité des soins. »

Personne au Canada ne devrait avoir de mal à obtenir des médicaments – et ni notre lieu de résidence ni nos moyens financiers ne devraient déterminer les soins que nous pouvons recevoir.

De plus, la pollution de l’air fait perdre plus de 14 000 vies par année au Canada et cause d’innombrables problèmes respiratoires. L’Association pulmonaire fait écho au sentiment d’urgence du gouvernement de prioriser l’enjeu de la pollution de l’air.

« Notre but est de faire du Canada un endroit où tout le monde peut respirer aisément. Réduire les émissions, stimuler l’économie verte, pour remettre plus d’oxygène dans l’air, et favoriser l’accessibilité des soins de santé et des médicaments sont des mesures qui nous avanceront considérablement vers ce but. »

Toutefois, il est nécessaire de voir à certaines omissions notables, pour réaliser cette vision d’un air plus respirable. L’Association pulmonaire exhorte le gouvernement fédéral à continuer de prioriser le contrôle du tabac et à mieux protéger les jeunes contre le vapotage.  

Le tabagisme est la cause numéro un de maladies et de décès évitables au pays et la popularité croissante et l’accessibilité des produits de vapotage menacent d’introduire une nouvelle génération aux comportements de tabagisme. L’Association pulmonaire continue d’exhorter le gouvernement fédéral à adopter une ordonnance provisoire assujettissant les produits de vapotage aux mêmes types de restrictions que les produits du tabac et à octroyer un financement dédié à la recherche, à la surveillance et à l’éducation du public.

Nous demandons également l’imposition à l’industrie du tabac de frais annuels de récupération des coûts afin de rembourser entièrement les 66 millions $ du coût annuel de la stratégie fédérale de contrôle du tabac.

« Nous avons hâte de collaborer avec le gouvernement à faire en sorte que la santé pulmonaire de tous les Canadiens et toutes les Canadiennes demeure une priorité. »

Pour plus d’information, veuillez visiter electtobreathe.ca/?lang=fr

Dernière mise à jour : 09/12/2019