De nouvelles restrictions sur la nicotine : un début prometteur vers une génération sans nicotine

Ottawa (Ontario) – Grâce à l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement fédéral concernant la diminution de la limite de concentration maximale de nicotine dans les produits de vapotage, de nombreux Canadiens peuvent commencer à mieux respirer.  Grâce aux efforts coordonnés de l’Association pulmonaire du Canada et d’autres organismes de la santé partageant les mêmes valeurs, le gouvernement a annoncé un nouveau projet de règlement visant à limiter la concentration maximale de nicotine dans les produits de vapotage au Canada.

Avant ces règlements, la concentration maximale de nicotine représentait trois fois celle établie dans d’autres juridictions où une limite est déjà à 20 mg/ml, comme au sein de l’Union européenne. Au Canada, certaines provinces, dont la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse, avaient également appliqué ces restrictions.

« L’annonce d’aujourd’hui est un pas de plus vers un Canada où il fait bon respirer, et nous félicitons la ministre Hajdu de cet engagement », déclare Terry Dean, président et chef de la direction de l’Association pulmonaire du Canada.

« Abaisser à 20 mg/ml la limite maximale de nicotine était, très honnêtement, une évidence; cette décision s’aligne sur les mesures de protection existantes.

Elle assurera que tous les jeunes au Canada sont protégés contre l’exposition élevée et alarmante à la nicotine, qui est, nous le savons, une substance très addictive. »

Les taux de vapotage chez les jeunes Canadiens ont continué à grimper au cours des cinq dernières années, sonnant l’alarme pour une action immédiate.

« Le tabagisme demeure la principale cause de maladies et de décès au Canada. Nous devons éviter que la prochaine génération soit dépendante aux produits à base de nicotine. Il est temps d’agir », ajoute Terry Dean.

Les produits de vapotage ne sont pas inoffensifs et ont été associés à des dommages irréversibles sur la santé pulmonaire. Il est crucial que des mesures protectrices soient mises en place pour éviter la possibilité que les jeunes deviennent dépendants à vie à la nicotine.

Quoique les nouvelles restrictions proposées amélioreront la situation, elles doivent être établies de concert avec d’autres restrictions importantes qui permettront de mieux protéger les jeunes. De telles mesures incluent une interdiction complète des arômes et l’instauration d’une taxe sur les produits de vapotage. L’Association pulmonaire du Canada exhorte le gouvernement à mettre en œuvre ces mesures le plus rapidement possible.

 

Pour en savoir plus sur le vapotage : poumon.ca/santé-pulmonaire/le-vapotage-–-ce-que-vous-devez-savoir.

 

Dernière mise à jour : 21/12/2020