Budget 2021 : La priorité accordée au bien-être des Canadien-nes, un pas dans la bonne direction

L’Association pulmonaire du Canada applaudit l’intérêt renouvelé du gouvernement fédéral pour la santé pulmonaire des Canadiens et Canadiennes. Son budget du 19 avril témoigne de l’importance qu’il accorde à la santé et au bien-être de la population canadienne. Le budget de 2021 comporte des mesures vigoureuses contre le tabagisme, comme une taxe sur les produits du tabac et de vapotage, en plus de mettre l’accent sur une économie verte.

« Il est encourageant de voir que ce budget a réellement à cœur le bien-être des Canadiens et Canadiennes », affirme Terry Dean, président-directeur général de l’Association pulmonaire du Canada. « Des enjeux comme le vapotage requièrent depuis longtemps des mesures décisives. »

L’Association pulmonaire du Canada milite depuis 2019 pour une taxe sur les produits de vapotage. Il s’agit d’un des moyens les plus efficaces pour empêcher les jeunes d’adopter ces produits qui créent une forte dépendance. De fait, le vapotage atteint des proportions épidémiques chez les jeunes du Canada : 14 % des jeunes de l’école secondaire disent avoir vapoté au cours des 30 derniers jours. La taxation est une mesure importante pour contrer le vapotage dans cette population. Des mesures additionnelles comme la réduction de la concentration maximale de nicotine et l’interdiction complète des arômes seront également cruciales.

« Nous devons sortir la tête du nuage et montrer le vapotage tel qu’il est : une pratique qui conduit les jeunes vers une dépendance à la nicotine et des dommages pulmonaires à vie. La taxe sur les produits de vapotage est un grand pas en avant pour protéger les jeunes du Canada », ajoute M. Dean.

L’Association pulmonaire du Canada se réjouit également de l’augmentation prévue des taxes sur les produits du tabac.  

« Nous sommes déçus que le budget de cette année n’impose pas le recouvrement tant attendu des coûts de la stratégie antitabac, mais nous sommes heureux qu’il augmente les taxes sur les produits du tabac », signale M. Dean.

Le tabac est l’une des principales causes de maladie et de décès évitables au Canada, emportant chaque année 45 000 personnes. Quelque 4,7 millions de Canadien-nes fument encore. Des mesures comme la taxe supplémentaire de 4 $ par cartouche de cigarettes contribueront à empêcher plus de jeunes de commencer à fumer. 

Le budget de 2021 reconnaît également la menace croissante que représente la pollution de l’air, pour la santé pulmonaire des Canadien-nes. On y prévoit 17,6 milliards $ pour une reprise verte qui permettra de créer des emplois, de bâtir une économie propre et de prévenir et combattre le changement climatique.

« La dernière année aura été pour tous et toutes une occasion de réfléchir à l’importance de la respiration. Mais il ne faut pas oublier le rôle de la pollution de l’air. »

Chaque année, au Canada, la pollution de l’air entraîne près de 15 000 décès. Elle peut également aggraver les symptômes de maladies pulmonaires. La crise climatique affecte la santé pulmonaire de tous les Canadien-nes. 

Une reprise économique ciblée grâce à des investissements dans des sources d’énergie propres et des véhicules non polluants aidera le Canada à réduire la pollution de l’air et à réaliser ses engagements en matière de réduction des émissions. L’Association pulmonaire du Canada continuera de collaborer avec le Gouvernement du Canada à protéger la qualité de notre air intérieur et extérieur.

Dernière mise à jour : 21/04/2021