Pourquoi il ne faut pas craindre le centre de soins palliatifs

Par Marketa Stastna le 2020-01-22

La question de la fin de vie est difficile à aborder dans plusieurs cultures au Canada. C’est un sujet tabou que l’on évite souvent par peur de l’inconnu.

L’idée de soins palliatifs et/ou de fin de vie peut semer la peur dans le cœur de nos êtres chers. Elle peut sembler trop définitive pour qu’on la saisisse pleinement. C’est souvent avec des émotions mitigées que des proches aidants acceptent de placer leurs êtres chers dans des établissements de soins palliatifs. Or un centre de soins palliatifs ou de fin de vie est conçu pour prendre soin de la personne qui vous est chère et pour la rendre aussi confortable que possible.

Les maladies pulmonaires comme la MPOC et le cancer du poumon aboutissent souvent à des soins palliatifs ou de fin de vie. Mais cela ne signifie pas que c’est la fin. Il s’agit tout simplement d’un virage pour rendre la suite du parcours plus confortable jusqu’à la destination finale.

Examinons les aspects positifs des soins palliatifs et de fin de vie.

Un centre de soins palliatifs est-il la même chose qu’un hôpital?

Les Canadien-nes peuvent recevoir des soins palliatifs à la maison, dans une résidence pour personnes âgées, à l’hôpital ou dans un centre de soins palliatifs. Certains hôpitaux ont une aile de soins palliatifs, mais les centres de soins palliatifs sont des établissements distincts. Ils peuvent être très chaleureux et accueillants, contrairement au milieu clinique des hôpitaux.

Plusieurs personnes atteintes de maladies chroniques amorcent le virage vers les soins palliatifs après des séjours répétés à l’hôpital. Leur crainte sous-jacente pourrait être que le centre de soins palliatifs soit le prolongement de cette expérience – avec les mêmes sons, les mêmes odeurs et les mêmes chambres sans intimité qu’en milieu hospitalier. Mais il n’y a rien de plus faux. De fait, plusieurs centres de soins palliatifs encouragent les résidents à décorer leurs chambres de manière à s’y sentir confortables et comme chez eux. Une tournée rapide des chambres permet d’apercevoir des murs ornés de tableaux et de portraits et des bibliothèques regorgeant de bibelots et de collections de petites voitures. Un centre de soins palliatifs pourrait être la bouée de sauvetage émotionnelle dont vous et vos proches avez besoin. C’est un lieu où règnent le calme, la tranquillité et le confort.

Tous les soins médicaux cessent-ils en centre de soins palliatifs?

Non. Les soins palliatifs visent à soulager la souffrance et à améliorer la qualité de vie. Dans ce contexte, la définition des « soins » dépasse le médical. Dans un centre de soins palliatifs ou un établissement similaire, des employés médicaux (infirmier(-ère)s et médecins) s’occupent de gérer la douleur des patients. En ce sens, les soins médicaux se poursuivent. Mais les soins émotionnels sont tout aussi importants. Les bénévoles et le personnel s’efforcent de faire en sorte que chaque résident se sente accueilli et écouté. La bienveillance des employés et bénévoles d’un centre de soins palliatifs est sans égale. De plus, ces établissements peuvent offrir un soutien 24 heures par jour, 7 jours sur 7 pour des activités comme le bain et d’autres tâches quotidiennes, de même qu’un divertissement social comme des visites de zoothérapie. Les « soins » prennent donc un nouveau sens, plus complexe, en centre de soins palliatifs.

Des étrangers prendront-ils soin de l’être aimé mieux que moi?

La vérité est que les proches aidants peuvent souffrir émotionnellement et physiquement de l’assistance qu’ils prêtent à des êtres chers. Ce fardeau peut résulter d’une combinaison du sentiment de perte inévitable, de l’incapacité de répondre à tous les besoins de l’être aimé en raison d’un manque de compétences ou de connaissances, et de la pression de continuer leur vie et d’assumer des responsabilités concurrentes. Certains proches aidants se sentent coupables de placer l’être cher en centre de soins palliatifs et croient à tort que cela fait d’eux de mauvaises personnes. Mais la réalité est que les individus qui travaillent dans ces centres ou qui y sont bénévoles possèdent les compétences, la force et l’expérience nécessaires pour prendre soin convenablement de votre être aimé. Ces professionnels sont capables de naviguer dans les soins de fin de vie avec une gamme d’émotions différente. L’inévitable conversation sur les services funéraires ou la célébration de la vie est un autre fardeau émotionnel que l’établissement de soins palliatifs peut aider à alléger. On y offre des ressources pour répondre à des questions qui seraient autrement difficiles à aborder.

Si vous ou un être aimé êtes confronté-e à la décision d’emménager dans un centre de soins palliatifs, ne craignez rien. Vous y serez accueilli-e par des employés et des bénévoles qualifiés et aidants; vous et votre être cher serez assurément revivifié-es. Les soins liés à une maladie chronique ou terminale sont lourds; le centre de soins palliatifs peut être un moyen efficace d’alléger ce poids pour tout le monde.

Nous collaborons fièrement avec l’Association canadienne de soins palliatifs et encourageons toute personne envisageant les soins palliatifs à visiter www.chpca.net pour plus d’information.

Sujet du blog: 

Dernière mise à jour : 23/01/2020