Courir pour l’amour des poumons

Par Marketa Stastna le 2018-09-26

À 49 ans, Mike Irwin a reçu une nouvelle bouleversante au sujet de ses difficultés respiratoires. Son diagnostic de bronchectasie, en 2010, a marqué le début de cinq années d’essoufflement, de visites médicales et de chirurgies.

« J’étais de plus en plus malade et j’avais de la difficulté à passer à travers mes journées. Et rien ne semblait fonctionner. On m’a fait passer plusieurs bronchoscopies », raconte Mike. Deux ans après son diagnostic, il a eu sa première chirurgie.

La bronchectasie est une maladie qui cause l’élargissement et l’étirement des voies aériennes. Par endroits, l’étirement est si prononcé qu’il crée de petites poches où des germes, des poussières et du mucus se logent et s’accumulent.

En 2015, l’état de Mike s’est aggravé. Le 6 octobre 2015, à la suite de complications, on l’a conduit par transport médical aérien à Vancouver. On a dû lui enlever le lobe moyen de son poumon droit en raison d’une infection. Mais sitôt ses points de suture retirés, il a enfilé ses chaussures de course.

« Au début, je marchais pour être actif et pour faire fonctionner mes poumons. »

En 2016, Mike a couru son premier marathon à Vancouver, suivi de deux demi-marathons.

Depuis, il a couru 10 demi-marathons et quatre marathons complets en deux ans.

Bien que son diagnostic ait été une prise de conscience, c’est le décès de son père qui l’a réellement incité à continuer la course.

 « Mon père est décédé du cancer du poumon en 2012. Je lui avais promis que j’allais courir un demi-marathon. »

« J’ai décidé de courir pour rehausser la sensibilisation à la maladie pulmonaire. »

Au-delà des rubans, des médailles et des distinctions, Mike ne peut s’empêcher d’être reconnaissant.

« Il n’y a pas un jour qui passe sans que je réalise à quel point je suis chanceux. Tout s’est enchaîné : le bon diagnostic, le bon chirurgien – et ceci m’a permis de faire ce que je fais maintenant. »

Pour exprimer sa gratitude de pouvoir respirer, Mike court chaque année un demi-marathon à l’occasion de son anniversaire.

 « Il faut célébrer le fait d’être en vie. J’aime courir. »

Sujet du blog: 

Dernière mise à jour : 26/09/2018