Association pulmonaire du Canada - combatte les maladies pulmonairesCherchezPlan du siteContactez–nousFrançais
  Association pulmonaire du Canada>Espace médias>Nouvelles & annonces  
 

Nouvelles & annonces

Abonnez-vous aux nouvelles

Abonnez-vous aux nouvelles de l'Association pulmonaire et des actualités liées à la santé pulmonaire.

Abonnez-vous aux nouvelles

2014  |  2013  |  2012  |  2011  |  2010  |  2009  |  2008  |  2007  |  2006  |  2005  |  2004  |  2003  

6 mai 2008
62 % des Canadiens asthmatiques souffrent lorsque la qualité de l'air est mauvaise : enquête de l'Association pulmonaire
62 % des Canadiens asthmatiques souffrent lorsque la qualité de l'air est mauvaise : enquête de l'Association pulmonaire

(Ottawa) - Une nouvelle enquête dont les résultats sont dévoilés aujourd'hui par l'Association pulmonaire démontre que plus de la moitié des Canadiens asthmatiques remarquent que leurs difficultés à respirer s'aggravent, pendant les jours de smog, et que peu d'entre eux connaissent les diverses choses qu'ils peuvent faire pour protéger leur respiration.

De plus, l'enquête a révélé qu'une proportion étonnante de 62 % des Canadiens affirment que leur asthme « fait des siennes », les jours où la qualité de l'air est mauvaise.

Les résultats démontrent que plus de la moitié des Canadiens asthmatiques savent qu'il est bon de rester à l'intérieur pendant les jours de smog. En contrepartie, peu d'entre eux connaissent d'autres moyens stratégiques pour protéger leur santé respiratoire, les jours où la qualité de l'air est mauvaise. Seulement 29 % savent qu'ils devraient prendre leur médicament contre l'asthme, ces jours-là; moins nombreux encore sont ceux qui savent qu'ils devraient éviter l'exercice intense à l'extérieur (6 %); et seulement 1 % savent qu'il est préférable d'éviter les routes où le trafic est dense, où la pollution tend à être pire.

« Le lien qui existe entre l'air pollué et l'asthme est souvent sous-estimé », signale Carmelle Mulaire, présidente du conseil d'administration, l'Association pulmonaire. « Une exposition de courte durée à l'ozone - principal ingrédient du smog - peut aggraver des affections pulmonaires, causer des maux et nécessiter l'hospitalisation. L'exposition chronique à l'ozone peut causer le décès prématuré chez des personnes qui sont atteintes de maladies respiratoires ou cardiaques. »

Le smog peut causer des troubles respiratoires à tout le monde, même à des personnes qui n'ont pas de maladie pulmonaire. Certaines personnes, comme celles atteintes d'asthme ou de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), ainsi que les enfants et les personnes âgées, sont plus sensibles aux effets du smog.

« Les personnes asthmatiques peuvent remarquer que leur respiration devient plus ardue, après quelques minutes dehors lorsqu'il y a du smog. Mais le smog peut déclencher des symptômes plus tard, même le lendemain. Donc certaines personnes peuvent ne pas faire le lien entre leurs symptômes et leur exposition antérieure à du smog », explique Mme. Mulaire.

L'enquête a révélé par ailleurs que près de quatre ménages canadiens sur dix (38 %) comptent au moins une personne qui a l'asthme.

Apprenez comment les personnes atteintes d'asthme peuvent protéger leur respiration les jours de smog >

Apprenez davantage sur l'asthme >

Cette enquête a été réalisée par Environics Research, au nom de l'Association pulmonaire, entre le 13 mars et le 7 avril 2008. Elle a procédé par entrevues téléphoniques auprès d'un échantillon représentatif de 2 026 Canadiens (de 18 ans et plus). La marge d'erreur pour l'échantillon complet est de plus ou moins 2,2 %, 19 fois sur 20.

Fondée en 1900, l'Association pulmonaire du Canada est l'un des organismes de bienfaisance les mieux respectés et des plus durables, au Canada, et un chef de file national en matière d'information scientifique, de recherche, d'éducation, de soutien et de plaidoyer sur les enjeux liés à la santé pulmonaire.

Pour de plus amples renseignements, les journalistes sont invites à communiqué avec:

Cameron Bishop
Directeur des affaires gouvernementales et relations médias
Association pulmonaire
613-569-6411, poste 223