Association pulmonaire du Canada - combatte les maladies pulmonairesCherchezPlan du siteContactez–nousFrançais
 Association pulmonaire du Canada>Maladies pulmonaires>MPOC>Traitement 
 

MPOC

Traitement

La MPOC ne se guérit pas, mais elle peut être traitée. Un traitement adéquat de la MPOC inclut:

  1. Arrêtez de fumer pour ralentir la progression de la MPOC


  2. Prenez des médicaments contre la MPOC pour prévenir et atténuer vos symptômes


  3. Choisissez un mode de vie sain et faites la guerre aux microbes pour prévenir les infections


  4. Joignez-vous à un programme de réadaptation pulmonaire pour apprendre à mieux respirer et à faire de l'exercice


  5. Prévenez et contrôlez les poussées actives de MPOC


  6. Travaillez de concert avec votre equipe de soins de santé

La chirurgie est parfois recommandée à certaines personnes atteintes de MPOC.

Arrêter de fumer pour ralentir vos symptômes de MPOC

Arrêter de fumer est bénéfique, même si vous êtes déjà atteintes de MPOC. C'est effectivement la meilleure chose que vous pouvez faire pour vous sentir mieux. La MPOC s'aggravera au fil du temps, si vous continuez de fumer ou de respirer de l'air pollué. Les dommages ne cesseront pas tant que vous n'arrêterez pas de fumer et de respirer de l'air pollué. En arrêtant de fumer dès maintenant, vous ne réparerez pas les dégâts déjà causés, mais vous préviendrez les dommages ultérieurs à vos poumons.

Il est aussi très important d'éviter la fumée secondaire et l'air pollué.

Réadaptation pulmonaire pour la MPOC

Les programmes de réadaptation pulmonaire (réadaptation respiratoire) enseignent aux personnes atteintes de MPOC à mieux respirer et à mieux vivre avec la MPOC. Vous y apprendrez des techniques pour optimiser votre respiration et des trucs pour faire de l'exercice; et vous aurez l'occasion de pratiquer vos apprentissages en groupe. Ces programmes abordent des thèmes comme la nutrition, la vie avec la MPOC et la conservation d'énergie dans les tâches quotidiennes.

Une vaste recherche médicale sur les programmes de réadaptation respiratoire a conclu que « la réadapatation atténue [l'essoufflement] et la fatigue et rehausse la capacité du patient de contrôler sa maladie. »1 À la plupart des stades de la MPOC, les patients tirent des bienfaits de cette rééducation.

Chirurgie pour la MPOC

Dans de rares cas, un médecin pourrait aussi recommander la chirurgie.

Les Lignes directrices sur la MPOC de la Société canadienne de thoracologie (directives pour aider les médecins à vous fournir les meilleurs traitements) stipulent que la chirurgie:

  • Est recommandée seulement à des personnes ayant certaines formes particulières de MPOC
  • Comporte d'importants risques
  • Devrait être envisagée uniquement si les traitements habituels (arrêter de fumer, médicaments, mode de vie sain) n'atténuent pas les symptômes de la MPOC.

Réduction du volume pulmonaire

Lors d'une chirurgie de réduction du volume pulmonaire, le chirurgien enlève de 20 % à 35 % des poumons du patient (habituellement la partie du haut, qui est la plus endommagée). L'idée est que l'ablation de la partie des poumons qui ne fonctionne plus permettra à l'air de mieux circuler dans celle qui fonctionne. Si l'air circule bien, vous devriez avoir moins de symptômes et plus de facilité à respirer. Cette procédure est controversée : elle comporte des risques et son efficacité n'est pas pleinement démontrée.

Transplantation pulmonaire

La plupart du temps, la transplantation pulmonaire est recommandée uniquement aux personnes en stade avancé de MPOC, qui ne vivront pas longtemps à moins d'une greffe. Si un patient est admissible à la transplantation, on l'inscrit sur une liste d'attente. La période d'attente peut être longue. Lors de la transplantation, le chirurgien retirera l'un des poumons du patient et le remplacera par un poumon en santé. Cette procédure peut comporter des risques. Les personnes qui ont une transplantation d'organe doivent prendre des médicaments anti-rejet (immunosuppresseurs) pour le reste de leur vie.





Haut de page

Source

1. Y. Lacasse, L. Brosseau, S. Milne, S. Martin, E. Wong, G.H. Guyatt, R.S. Goldstein, J. White, Pulmonary rehabilitation for chronic obstructive pulmonary disease, The Cochrane Database of Systematic Reviews, numéro 4, 2005, The Cochrane Collaboration.(anglais seulement)