Association pulmonaire du Canada - combatte les maladies pulmonairesCherchezPlan du siteContactez–nousFrançais
  Association pulmonaire du Canada>Maladies pulmonaires>Maladies de A–Z>Syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN)  
 

Maladies de A–Z

Syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN)

Qu'est-ce que le SMSN?

Le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) est la mort soudaine et inexpliquée d'un bébé de moins d'un an. Il tend à frapper sans avertissement chez des nourrissons qui semblent en parfaite santé.

Bien que le nombre de cas de SMSN ait diminué, au cours des 10 dernières années, il s'agit toujours de la principale cause de décès chez les nourrissons âgés d'un mois à un an.

Quelles sont les causes du SMSN?

On ne connaît pas les causes exactes du SMSN, mais on sait que certains bébés y sont plus vulnérables que d'autres. Par exemple, les bébés autochtones sont plus susceptibles de mourir du SMSN que les non-autochtones; et le SMSN touche plus souvent des garçons que des filles.

La plupart des cas de SMSN surviennent chez des nourrissons de 2 à 4 mois. Le SMSN peut se produire n'importe quand, mais il est plus fréquent pendant les mois d'hiver. Rien n'indique que les bébés dont un frère ou une sour est décédé des suites du SMSN aient un plus grand risque.

Il n'y a pas de cause unique au SMSN - c'est plutôt une combinaison de facteurs qui peut accroître la vulnérabilité d'un nourrisson. Par exemple:

  • dormir sur le ventre
  • naissance prématurée ou faible poids à la naissance
  • fumée secondaire
  • chaleur excessive causée par un excès de vêtements ou de literie
  • infections des voies respiratoires
  • mère qui fume ou qui consomme de l'alcool ou des drogues pendant sa grossesse
  • mère sans soins médicaux adéquats pendant sa grossesse
  • mère de moins de 20 ans
Que peuvent faire les parents pour réduire le risque de SMSN?

Personne ne sait comment prévenir entièrement le SMSN, mais de récentes études ont identifié certaines choses que vous pouvez faire pour protéger votre bébé. La Société canadienne de pédiatrie recommande les mesures suivantes:

  • ? Dodo sur le dos ? : Placez votre bébé sur le dos, sur une surface ferme et plane, pour dormir
  • Les bébés qui dorment sur le dos sont moins susceptibles de mourir du SMSN que ceux qui dorment sur le ventre ou sur le côté. Placez votre bébé sur le dos, les pieds au fond de son lit. Dites à tous ceux qui en prennent soin - grands-parents, amis, gardiennes - de faire de même.

    * La Société canadienne de pédiatrie recommande de faire dormir les bébés de moins d'un an sur le dos, dans un lit d'enfant.

  • Retirez la literie moelleuse et les jouets en peluche du lit de votre bébé.
  • Éloignez les oreillers, édredons, jouets en peluche, tours de lit et autres objets moelleux de l'endroit où votre bébé dort. Ces objets augmentent le risque de suffocation et peuvent nuire à la circulation de l'air. Certains médecins croient qu'une mauvaise circulation d'air est un facteur qui pourrait contribuer au SMSN.

  • Évitez le tabac, l'alcool et les drogues
  • Évitez de consommer du tabac, de l'alcool et des drogues pendant votre grossesse. Assurez-vous que personne ne fume près de vous pendant votre grossesse, ni près de votre bébé après sa naissance. Les nourrissons exposés à la fumée secondaire sont plus vulnérables au SMSN et aux infections respiratoires comme la pneumonie. Faites de votre maison et de votre voiture des endroits sans fumée.

  • Gardez votre bébé à une température confortable (ni trop froide, ni trop chaude).
  • Assurez-vous que votre bébé n'a pas trop chaud lorsqu'il dort. Si la température de la pièce est confortable pour vous, elle l'est aussi pour lui. Pour vérifier si votre bébé a trop chaud, placez votre main derrière son cou. S'il est mouillé, enlevez-lui une ? épaisseur ? de vêtements.

  • Allaitez votre bébé, si possible
  • Des données montrent que l'allaitement peut aider à réduire le risque de SMSN. On ne sait pas exactement pourquoi - mais des médecins croient que le lait maternel pourrait protéger les nourrissons contre certaines infections qui accroissent le risque de SMSN.

Si votre bébé est décédé du SMSN

Le SMSN est une expérience dévastatrice pour les familles. Le manque de réponses peut rendre les choses encore plus difficiles. Si vous avez perdu un bébé des suites du SMSN, il est important de ne pas vous blâmer. On peut réduire le risque de SMSN, mais on ne peut pas en prévenir tous les cas. Il n'y a aucun moyen de savoir si un bébé aura le SMSN.

Demandez à votre médecin, infirmière en santé publique ou leader spirituel de vous référer à des services de counselling et de soutien.

.