Association pulmonaire du Canada - combatte les maladies pulmonairesCherchezPlan du siteContactez–nousFrançais
  Association pulmonaire du Canada>Maladies pulmonaires>Maladies de A–Z>Amiantose  
 

Maladies de A–Z

Amiantose

L’amiantose est une maladie respiratoire chronique sérieuse qui entraîne une cicatrisation permanente des poumons et qui rend la respiration difficile. Elle est causée par l’inhalation de minuscules fibres d’amiante, un minerai résistant à la chaleur qui a déjà été largement utilisé dans la fabrication d’isolants, de revêtements de sol en vinyle, de ciment, de garnitures de freins et d’autres produits. Les personnes qui ont été fortement exposées à l’amiante, à la maison ou au travail, pourraient développer cette maladie.

L’amiantose est une forme de pneumoconiose (terme général désignant les maladies causées par l’inhalation de poussières minérales). Elle est aussi appelée « fibrose pulmonaire ».

Comment l’amiante endommage-t-il les poumons?

Coupé, broyé ou remué, l’amiante libère de minuscules fibres qui peuvent demeurer longtemps dans l’air. Lorsqu’une personne inhale (inspire) ces particules, elles vont peuvent se loger profondément dans ses poumons. Les fibres d’amiante endommagent les alvéoles, de petits sacs d’air situés à l’extrémité des voies respiratoires. En temps normal, les alvéoles se gonflent et se dégonflent comme un ballon, pour faire entrer l’oxygène et éliminer les résidus gazeux (dioxyde de carbone). Lorsqu’ils sont en santé, les alvéoles sont souples; l’amiante les abîme en provoquant leur cicatrisation, ce qui les rend plus rigides. Lorsque les alvéoles sont rigides, les poumons ont plus de difficulté à absorber l’oxygène, et les muscles thoraciques doivent travailler plus fort pour faire entrer l’air et l’expulser des poumons.

Qui est susceptible de développer l’amiantose?

Deux groupes d’individus sont plus vulnérables à l’amiantose :

  • les personnes ayant eu une exposition de très longue durée à l’amiante, à la maison ou au travail
  • les personnes ayant eu une forte exposition à l’amiante, mais de courte durée, à la maison ou au travail.

Si vous fumez et que vous êtes exposé-e à l’amiante, vous avez un risque considérablement accru de cancer du poumon.

Les proches de travailleurs qui sont fortement exposés à l’amiante sont aussi vulnérables, puisque ces derniers peuvent rapporter à la maison des fibres d’amiante sur leurs vêtements.

Voici quelques occupations qui comportent un risque d’amiantose :

  • mineurs d’amiante et de talc
  • ouvriers de chantiers maritimes
  • ouvriers en construction et en démolition
  • ouvriers de centrales électriques
  • mécaniciens de freins automobiles
  • ouvriers dans la fabrication de produits contenant de l’amiante, comme des briques réfractaires, des peintures ignifuges et de l’amiante-ciment
  • pompiers et autres intervenants d’urgence
  • matelots et membres de la marine qui ont travaillé et dormi sur des navires isolés à l’amiante
  • chaudronniers
  • monteurs-réparateurs de conduites de vapeur
  • plombiers
  • soudeurs
  • concierges

La plupart des gens qui ont été en contact avec l’amiante à la maison ou au travail ne développent pas l’amiantose. Mais si vous avez été exposé-e à l’amiante pendant une longue période ou à forte dose, il est important d’en aviser votre médecin et de lui demander un examen médical pour déceler tout signe de maladie pulmonaire liée à l’amiante.

Quels sont les symptômes de l’amiantose?

Il arrive souvent que l’on ne remarque pas immédiatement les symptômes de l’amiantose. Il peut s’écouler de 20 à 30 ans entre le moment où une personne commence à travailler dans l’amiante et celui où elle remarque des symptômes. Dès lors, certains dommages seront déjà permanents.

Les symptômes de l’amiantose incluent :

  • Essoufflement. Au début, les personnes atteintes d’amiantose sont essoufflées lorsqu’elles font de l’exercice ou un effort intense. Ensuite, elles deviennent essoufflées même au repos.
  • Difficulté à faire de l’exercice ou une activité physique (monter un escalier, soulever une charge lourde, etc.)
  • Toux sèche
  • Douleur thoracique

N’oubliez pas que plusieurs maladies pulmonaires ont des symptômes similaires. Si vous éprouvez certains de ces symptômes, ou d’autres, consultez votre médecin. Il vous fera passer un examen complet qui permettra d’identifier la cause de vos problèmes respiratoires.

Haut de page

Quelles sont les autres maladies causées par l’amiante?

L’exposition à l’amiante est aussi associée aux maladies suivantes :

  • Maladies pleurales bénignes – épaississement et durcissement de la plèvre (enveloppe recouvrant les poumons et la cavité thoracique)
  • Plaques pleurales et/ou épanchements pleuraux bénins (liquide autour des poumons)
  • Mésothéliome – un rare cancer de l’enveloppe recouvrant la cavité thoracique ou abdominale (Lisez davantage sur le mésothéliome sur le site Internet de la Société canadienne du cancer)
  • Autres formes de cancer du poumon
  • Cancers du larynx et du système digestif (y compris les cancers de l’œsophage, de l’estomac et du colon)

L’amiantose peut entraîner les complications suivantes :

  • Hypertension artérielle pulmonaire – pression artérielle élevée dans les artères qui conduisent le sang du côté droit du cœur jusqu’aux poumons
  • Cœur pulmonaire – insuffisance du côté droit du cœur causée par une hypertension artérielle pulmonaire
Comment l’amiantose est-elle diagnostiquée?

Pour diagnostiquer l’amiantose, votre médecin procédera ainsi :

  • Il notera vos antécédents médicaux et de travail. Il vous posera des questions comme « Combien de temps avez-vous travaillé dans l’amiante? »; « Portiez-vous un dispositif de protection comme un masque antipoussières? »; « Avez-vous des collègues qui ont développé l’amiantose ou une autre maladie professionnelle? ».
  • Il vous fera passer un examen physique. Il évaluera votre respiration au moyen d’un test de la fonction pulmonaire. La spirométrie est un test simple et rapide qui sert à mesurer la quantité d’air qui sort de vos poumons. Pour ce faire, on vous demandera de souffler le plus fort et le plus vite possible dans un tube raccordé à un petit appareil. Celui-ci mesurera la quantité et la vitesse de l’air expiré de vos poumons. D’autres tests de la fonction pulmonaire sont habituellement effectués.
  • Il vous prescrira une radiographie pulmonaire.
  • Il vous prescrira un tomodensitogramme (ou « CT scan »).
Comment l’amiantose est-elle traitée?

Il n’existe aucun remède contre l’amiantose. Il est parfois possible de ralentir la progression des symptômes ou de réduire le risque de complications.

Les principaux traitements de l’amiantose incluent :

  • Éviter l’amiante – cesser toute exposition.
  • Arrêter de fumer. Si vous êtes atteint-e d’amiantose et que vous fumez, vous augmentez considérablement votre risque de dommages pulmonaires et de cancer du poumon. Demandez de l’aide pour arrêter de fumer.
  • Suivre un programme d’exercice ou de réadaptation pulmonaire (respiratoire), sous la supervision d’un médecin.
  • S’informer sur la saine alimentation afin de prévenir l’ostéoporose (maladie des os).
  • Se laver les mains adéquatement – pour réduire le risque de contracter des infections respiratoires virales, suivez la technique recommandée pour un lavage des mains adéquat.
  • Se faire vacciner contre la grippe et la pneumonie. Si vous avez déjà une maladie pulmonaire comme l’amiantose, attraper la grippe (influenza) ou une pneumonie pourrait vous rendre très malade. Votre médecin pourrait vous recommander le vaccin contre la grippe et le vaccin contre la pneumonie (vaccin polysaccharidique).
  • Utiliser l’oxygène sur ordonnance. Votre médecin pourrait vous prescrire ce traitement si le niveau d’oxygène dans votre sang est faible.
  • Drainer le liquide de vos poumons, au besoin.
  • Si vous faites de l’hypertension artérielle pulmonaire (pression artérielle élevée dans les poumons – une complication possible de l’amiantose), votre médecin pourrait vous prescrire des médicaments pour diluer votre sang ou décontracter vos vaisseaux sanguins.
  • Certains patients atteints d’amiantose peuvent subir une transplantation pulmonaire.
À quoi puis-je m’attendre si je suis atteint-e d’amiantose?

Cela dépend. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes atteint-e d’amiantose, il est normal de vouloir savoir à quoi vous attendre. Certains cas d’amiantose sont légers; d’autres sont plus graves, voire mortels. Chaque personne est unique – seul votre médecin peut vous dire à quoi vous attendre dans votre cas.

Que devrais-je faire si je pense être atteint-e d’amiantose, ou si j’ai été exposé-e à l’amiante?

Si vous pensez être atteint-e d’amiantose, ou si vous avez tout autre symptôme inquiétant, faites part à votre médecin de vos symptômes et préoccupations. Dites-lui à quel degré vous avez été exposé-e à l’amiante, au travail ou à la maison, et pendant combien de temps.

Si vous avez été exposé-e à l’amiante pendant une longue période ou à forte dose mais que vous n’avez aucun symptôme, vous devriez quand même subir un examen médical. Les personnes ayant été exposées à l’amiante ne développent pas toutes l’amiantose; mais il est important de vérifier si vous avez une maladie pulmonaire liée à l’exposition à l’amiante, en particulier le cancer du poumon (qui peut être traité efficacement s’il est diagnostiqué tôt).

Qu’en est-il des indemnités (sommes d’argent) pour les personnes qui ont développé l’amiantose à la suite d’un service dans la marine ou dans l’armée?

Si vous avez été exposé-e à l’amiante dans la marine ou dans l’armée et que vous avez reçu un diagnostic de maladie liée à l’amiante, comme l’amiantose, vous pourriez être admissible à des prestations d’invalidité (sommes d’argent) d’Anciens Combattants Canada. Renseignez-vous sur les indemnités pour les anciens combattants exposés à l’amiante, sur le site Internet d’Anciens Combattants Canada.

Si vous croyez avoir une maladie découlant d’une exposition à l’amiante lorsque vous étiez dans l’armée ou dans la marine, communiquez avec Anciens Combattants Canada, au 1-866-522-2022. Faites votre demande le plus tôt possible, puisque les prestations ne sont versées qu’à partir du moment où la demande a été déposée, et non à partir du début de la maladie. Il est donc important de faire votre demande sans tarder.

Si vous avez été exposé-e à l’amiante au travail, communiquez avec votre commission provinciale des accidents du travail. Voici une liste des commissions provinciales des accidents du travail au Canada.

Comment prévenir l’amiantose

Si vous travaillez dans un domaine où l’on utilise encore l’amiante (construction navale, installation de freins, démolition de bâtiments, etc.), assurez-vous de porter un équipement protecteur et d’appliquer les mesures de sécurité nécessaires pour réduire votre risque d’exposition. Si vous croyez que les mesures adoptées par votre employeur ne vous protègent pas adéquatement contre l’amiante, communiquez avec votre agence locale de la santé et de la sécurité au travail ou avec le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), un organisme du gouvernement fédéral.

Si vous effectuez des travaux de rénovation dans une résidence construite avant les années 1970, il pourrait y avoir de l’amiante dans l’isolation du bâtiment et des tuyaux d’eau chaude et de vapeur, dans l’insonorisation, les matériaux décoratifs des murs et plafonds, le rembourrage de la planche à repasser, la peinture texturée, les bardeaux de toiture et de revêtement extérieur et le plancher de vinyle. Il est habituellement sécuritaire de laisser ces produits en place, pour autant qu’ils soient en bon état. S’ils sont endommagés, ne les retirez pas – le fait d’enlever ou de remuer un tel produit libérera des fibres d’amiante dans l’air. Faites plutôt appel à un professionnel. Consultez la rubrique « Amiante – réduction et enlèvement » de votre bottin téléphonique, pour trouver un professionnel près de chez vous.

Haut de page